Mots du libraire

  • Le paysage de Monument Valley, Tsé Bii' Ndzisgaii, comme disent les indiens navajos suffit à évoquer la Conquête de l'Ouest. À l'arrière d'une calèche, un garçonnet joue Oh Suzanna au banjo. Mais derrière ce décor majestueux à la tranquillité trompeuse, la mort rôde pour faucher sur la route le rêve américain. Le prologue met le lecteur au diapason du climat de violence qui règne dans l'Ouest sauvage, avec ses assassins et ses chasseurs de tête, ses proxénètes et ses prostituées. Rien n'arrête la marche du progrès. Alors que le chemin de fer se construit, dans un territoire à feu et à sang, qu'importent les ravages et l'exploitation. Originaire du Missouri, la famille de Martha Cannary, avant qu'elle ne devienne la célèbre Calamity Jane, avait elle aussi échoué dans sa traversée, livrant l'orpheline à elle-même.

    Être femme, orpheline et pauvre dans l' Ouest sauvage au 19e siècle.

    Âpre, violent et cruel, ce western prend son lecteur par les tripes et ne le lache plus. Outre la beauté du dessin et son réalisme, la qualité des dialogues, la narration avance mine de rien vers l' écœurante révélation finale, écrasante de cruauté pour Martha Cannary. La prise de conscience qui en résulte l' entraînera vers une vie nouvelle au parfum de liberté.

    Ce premier volume de la collection possède une suite directe qui vient de paraître et intitulée : Wild Bill Hickock. Déjà connu historiquement au moment des événements racontés dans notre histoire, il est une sorte de mentor pour notre héroïne qu' il aide à sortir de périlleuses situations tout en lui transmettant une certaine philosophie de vie non dénuée de bon sens. Martha en fera son profit, par la force du drame qu'elle connaîtra.

    Une excellente première BD qui aborde aussi, en filigrane, le problème de la place des femmes dans un monde de mâles sans foi ni loi.

    Pascal

  • Une nuit de tempête, Ben, le gardien du phare de l'île aux Macareux, aperçoit un bateau malmené par les flots déchainés. Il saute dans sa barque pour porter secours aux passagers. Parmi eux, se trouve un petit garçon qui n'est pas près d'oublier qui lui a sauvé la vie.
    Ce garçon, c'était moi, Allen, et cette rencontre allait être le début d'une incroyable aventure.

    Coup de cœur JEUNESSE Passerelles

    Une merveilleuse histoire d’amitié, d’aventure et de liberté individuelle racontée par le grand Michale Morpurgo et  sublimée par les illustrations magnifiques de Ben Davies ! Pour les 8-11 ans

    Lise-Marie

  • Graal proustien, les « soixante-quinze feuillets » de très grand format étaient devenus légendaires. La seule trace qui en existait était l'allusion qu'y faisait Bernard de Fallois, en 1954, dans la préface du Contre Sainte-Beuve. En 1962, ils n'avaient pas rejoint la Bibliothèque nationale avec le reste des manuscrits de l'auteur de Swann. Leur réapparition en 2018 à la mort de Bernard de Fallois, après plus d'un demi-siècle de vaines recherches, est un coup de tonnerre.
    Car les insaisissables « soixante-quinze feuillets » de 1908 sont une pièce essentielle du puzzle. Bien antérieurs au Contre Sainte-Beuve, ils ne font pas que nous livrer la plus ancienne version d'À la recherche du temps perdu. Par les clés de lecture que l'écrivain y a comme oubliées, ils donnent accès à la crypte proustienne primitive. « Un livre est un grand cimetière où sur la plupart des tombes on ne peut plus lire les noms effacés », lit-on dans Le Temps retrouvé : mais ici, le temps n'a pas encore effacé tous les noms.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    "Un petit enfant pleure à Combray, et il en sort un chef d'oeuvre" Ces mots de Jean-Yves Tadié résume bien les 75 feuillets inédits de la Recherche du temps perdu. Découverts chez l'éditeur Bernard de Fallois à sa mort, ils forment un joyau littéraire dont la parution aujourd'hui est un vrai coup de tonnerre dans le ciel proustien. Et pourtant on n'y découvre aucun secret. Aucune révélation sur l'œuvre.Juste l'émotion et le plaisir immense de relire le flot envoûtant de la pensée de Proust. On devine derrière l'imperfection de ces premiers écrits les tâtonnement d'un roman hors-norme. Et la sensibilité d'un homme blessé à vif qui transforme peu à peu, avant la forme finalisée de la Recherche, la matière première d'une œuvre unique, qui changera à jamais le visage de la littérature

    Murielle

  • « La péninsule de Ducos a été choisie comme « lieu de déportation des communards condamnés à la détention en enceinte fortifiée » (donc moi, entre autres). Sauf qu'il n'y a aucune fortification. Et pas d'enceinte non plus. Le site n'en est pas moins jugé très sûr. Interrogé à l'Assemblée nationale sur les possibilités d'évasion, un ancien commandant de la colonie avait répondu qu'en cas de tentative, les condamnés seraient mangés d'un côté par les naturels, de l'autre par les requins. J'ai conservé l'article reprenant ces propos. Sur le moment, il m'avait fait davantage sourire qu'il ne m'avait effrayé. Tout cela restait tellement irréel, emprisonné dans les entrailles de la forteresse d'Oléron ! ».

    La Danaé accoste en Nouvelle-Calédonie le 28 septembre 1872 avec à son bord des communards envoyés expier de l'autre côté de la Terre leur désir d'une société plus juste. De cette prison à ciel ouvert, Etienne Delandre entouré de ses camarades déportés - dont Louise Michel et Henri Rochefort -, tente d'apaiser ses doutes sur ce qu'il s'est véritablement passé sur les barricades parisiennes, tout en s'efforçant de s'acclimater à cette terre rouge, habitée par un peuple canaque aux moeurs inconnues, au milieu d'une nature qui le subjugue.
    En but à une administration pénitentiaire intraitable, à une bien piètre société coloniale et aux remous qui rythment la vie politique de la métropole, Étienne Delandre n'a de cesse au gré des mois d'espérer non pas une grâce, mais bien une amnistie de la part du gouvernement français.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    A l’Automne 1872 débarquent à l’autre bout de la croûte terrestre, en Nouvelle Calédonie, des voyageurs hébétés, mélange de fonctionnaires, immigrants libres, bagnards, communards. Pour un « rêve de République, un idéal absolu », Étienne Delandre, élève-ingénieur est jeté dans ce désert, après avoir combattu pendant les 71 jours de la Commune de Paris, avec la rage de ses 20 ans. C’est le récit de cet engagement, de ce courage politique puis de la lutte pour survivre en déportation que nous fait Sandrine Berthet. Le style épuré, la justesse des personnages, sert le rythme parfait de ce qui devient au fil de la lecture un feuilleton littéraire haletant et passionnant. Quelle réussite pour un premier roman !

    Lise-Marie

  • Après le succès d'Histoires d'oeils, Philippe Costamagna applique sa science d'historien de l'art et du goût à quelqu'un que l'on n'aborde jamais sous cet angle : Napoléon. Dans ce premier livre sur la question, il aborde à la fois le Napoléon intime et le Napoléon public par ses goûts, tous ses goûts, et parfois ses dégoûts.
    Quel était le goût de Napoléon en matière de mobilier ? De vêtements ? De littérature ? De théâtre ? De peinture ? De cuisine ? De femmes ? Parmi la quantité de détails et d'anecdotes sur le général, Premier consul, empereur des Français et exilé le plus célèbre du monde, on découvrira sa passion pour les rougets, mais aussi pour les vers de Corneille, qu'il se faisait réciter par des acteurs, pour la couleur mauve dont il a fait tapisser le palais de l'Elysée, ou encore pour le jeu de barres (une variante du chat-perché). Et chaque fois, en plus de ces goûts, sa décision bien à lui de vouloir les imposer à tous, parfois pour notre plus grand bien, comme quand il a peuplé Paris de fontaines.
    Derrière la légende des canons et des conquêtes, des cavalcades et des codes, voici la vérité d'un homme qui s'est profondément révélé par ses choix esthétiques. Ce passionnant Goûts de Napoléon est un trésor d'anecdotes méconnues et une mine d'informations inattendues sur un des grands hommes de l'histoire de France.

    Coup de coeur Passerelles!

    "Il ne dut pas y avoir dans l'histoire beaucoup de souverains qui se virent présenter une lettre de démission de la part de leur bibliothécaire personnel souffrant de surmenage et d'épuisement" C'est ce qui arriva pourtant à celui de Napoléon en 1807! Bonaparte était boulimique de livres, mais il avait un tas d'autres goûts que l'on découvre dans ce livre passionnant: en matière d'art, de femmes, mais aussi de mobilier, de cuisine  ou de vêtements! Quelque soit notre goût à nous pour le personnage politique ou le conquérant , ce livre passionnant truffé d'anecdotes et de répliques inattendues se déguste joyeusement et goulûment,  comme un met délicieux qu'on voudrait pourtant faire durer le plus longtemps possible!

    Murielle

  • Le berger

    Anne Boquel

    • Seuil
    • 4 Février 2021

    Lucie est conservatrice d'un petit musée de l'Oise. Rien ne va vraiment mal dans sa vie, rien ne va vraiment bien non plus. Le jour où une amie l'embarque dans un groupe de prière, son existence prend une couleur plus joyeuse. Elle se sent revivre. D'autant que le Berger et maître à penser de la communauté lui fait intégrer le cercle restreint des initiés. Sans le mesurer, elle consacre bientôt toute son énergie à la Fraternité, négligeant son entourage. L'incompréhension gagne ses proches, qui, désarmés, la voient s'éloigner d'eux. Mais, lorsqu'ils s'en inquiètent, leurs questions se heurtent au silence. Dans son désordre enfiévré, jusqu'où Lucie poussera-t-elle le zèle ?

    Premier roman captivant, poignant portrait d'une jeune femme en plein désarroi, Le Berger dépeint sans complaisance la réalité sordide des mouvements sectaires, tout en s'interrogeant sur la quête de spiritualité dans nos sociétés individualistes.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    Malgré une vie ordinaire où rien ne va vraiment mal, Lucie a l'impression que " tout lui coule entre les doigts, comme de l'eau ou du sable." Lorsqu'une amie lui propose de venir assister avec elle à un groupe de prières , elle se laisse faire et l'accompagne. C'est le début d'une longue suite de rencontres, où Lucie va trouver contre toute attente une saveur inédite à l'existence, et si le lecteur sent rapidement quil faudrait ne pas aller plus loin, il ne peut s'empêcher de la suivre malgré tout dans sa fièvre et sa quête de spiritualité. Anne Boquel cache sous l'apparente simplicité de son écriture une redoutable maîtrise des errements de l'âme qui nous happe et nous bouleverse, et nous attache à son héroïne au point de vouloir plonger avec elle dans sa chute. Un premier roman captivant, troublant, vertigineux!

    Murielle

  • Lorsqu'on meurt, on passe dans un autre monde, et il y a, selon la théorie quantique, une infinité de mondes. Si le choc nous fait oublier, certains êtres humains, les Voyageurs, se souviennent de leurs vies antérieures. C'est le cas de Berg, un ancien agent du Mont. Mais on ne démissionne pas du Mont. Et Berg est recruté pour une nouvelle mission : traquer un autre Voyageur, tueur en série.

    Mort quantique !

    Avec son dessin puissamment évocateur et son postulat scientifique proprement vertigineux, ce thriller nerveux, sorte d' hommage à l'âme gitane en forme de chasse à l'homme "multiverselle" à de quoi séduire. Ouvrant sur une quasi infinité de possibles, ce premier volume est très prometteur.

    Pascal*

  • Une jungle luxuriante. Un monde interdit.

    Début du XXe siècle. Victime d'une mystérieuse contamination biologique ayant fait dégénérer sa végétation de manière débridée et incontrôlable, l'Angleterre a été abandonnée par ses habitants. L'île, contaminée par d'innombrables espèces mutantes extrêmement dangereuses, a été désertée et mise en quarantaine : déclarée « Terra Prohibita ». Mais de nombreux chercheurs voient malgré tout dans le développement de cette faune et de cette flore une nouvelle source de richesses insoupçonnée. Jusqu'au coeur des ténèbres de ces territoires interdits, une troupe bigarrée de personnages que tout oppose va tenter de poursuivre un seul et même but : lever le voile sur les mystères qui entourent la contamination que les autorités s'évertuent à vouloir protéger. Chacun poursuit néanmoins des motivations profondes bien différentes...

    Des cités flottantes au raffinement exubérant où la pègre règne en secret à l'incroyable jungle anglaise dont la beauté hostile doit autant à Annihilation qu'à Avatar, plongez au coeur d'un « steampunk végétal » aussi troublant que fascinant. Un récit en deux tomes.

    BD "végétal-punk".

    Dans cette histoire uchronique, on ne se bat pas avec des couteaux et des pistolets mais à coups de toxines paralysantes ou de pollens tueurs. Un récit hyper imaginatif servi par un très joli dessin et des couleurs éclatantes. C'est beau et bon ! Que demander de plus ?  

    Pascal

  • Que peut-on dire, que peut-on faire sous la tyrannie ? Il est sénateur et avocat, il s'appelle Publius Cornelius, il a pour surnom Tacite. Autour de lui les gens tombent. Il n'est pas encore écrivain mais seule la littérature pourrait être à la hauteur des événements qu'il traverse. Sa femme, Lucretia, décide de se rendre au palais impérial pour plaider la clémence auprès d'un souverain qui tue comme on éternue. La scène est à Rome, au premier siècle, sous le règne de Domitien.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    Sous le re?gne de Domitius la politique est un sport dangereux, et la parole une arme mortelle. Le se?nateur Tacite va l'e?prouver pendant cette "Nuit des orateurs"ou? sa vie se joue dans la te?te d'un tyran qui voit le complot partout et "tue comme il e?ternue". Son e?pouse Lucrecia se met en marche vers le palais pour plaider la cle?mence aupre?s de l'empereur et pre?vient : "Si j'e?choue il restera le poignard". La voila? dans sa litie?re aux rideaux de cuir et de soie, qui traverse Rome dont elle veut tout voir et tout sentir avant la.mort. C'est pour le lecteur le de?but d'un voyage incroyable a? travers l'Antiquite? dans ce qu'elle a de plus fe?roce et de plus passionnant. Un livre au charme profond et envou?tant, qui nous emme?ne sur un rythme endiable? aux sources de notre socie?te? moderne . Inoubliable !

    Murielle

  • En rentrant du collège pour les vacances scolaires, Efi est convaincue qu'elle est une ado comme les autres et qu'à quatorze ans le monde lui appartient. Elle regagne son village, fière d'un carnet de notes exemplaire. Mais cela ne compte plus pour les siens. Elle est une fille nubile à présent, c'est-à-dire : bonne à marier. Plus de liberté, plus d'horizons, plus de livres ni de balades avec les copines. Son avenir est désormais entre les mains d'un père, puis celles du mari qu'on lui a choisi. Elle est devenue une marchandise, un cadeau que s'offrent les familles. Arrachée à l'enfance, ses rêves piétinés, Efi entre dans l'enfer du mariage forcé. Son destin serait-il au XXI° siècle de vivre à jamais en servante emprisonnée ? Le portrait touchant d'une adolescente rebelle qui incarne la voix de millions de jeunes filles opprimés, et le combat contre l'archaïsme.

    Coup de cœur ADOS Passerelles

    Éfi a 14 ans et retourne dans son village après 6 mois passés au collège. Sa joie à l’idée de partager avec ses amies et sa famille ses connaissances et sa vie en ville, cède peu peu la place à une immense colère quand elle prend conscience qu’être une fille de 14 ans n’est pas une bonne nouvelle.Un roman coup de poing, d’une grande justesse qui rappelle que 12 millions de jeunes filles sont mariées de force chaque année et qui célèbre l’importance de la littérature et de l’instruction A lire à partir de 12 ans jusqu’à 99 ans !

    Lise-Marie

  • Plein gris

    Marion Brunet

    Lorsque Élise et Victor découvrent le corps de Clarence, noyé près de la coque de leur voilier, Emma comprend que leur croisière a définitivement viré au cauchemar. Avec la disparition de son leader charismatique, ce sont tous les secrets de la bande qui remontent à la surface, les rancoeurs et les lâchetés qui régissent toujours un groupe. Et quand une tempête terrifiante s'annonce, les émotions et les angoisses se cristallisent dans une atmosphère implacable...

    Après le succès de Sans foi ni loi, acclamé par la critique et Pépite d'or du Salon du livre jeunesse à Montreuil, Marion Brunet revient avec un huis clos haletant où se mêlent l'intime et les peurs qui sommeillent en chacun de nous.

    Coup de cœur ADOS Passerelles

    Un concentré d’émotions et d’adrénaline ! Depuis l’enfance, la voile est leur terrain de jeux et le Céladon, voilier de 10 mètres l’objet de leur convoitise. L’année de leur 17 ans, une semaine de navigation en mer d’Irlande, devait être le voyage de leur vie, consécration de leur amitié et de leur passion. Mais une tempête de force 10 menace, et le corps sans vie de Clarence, leader charismatique et solaire de la bande des 5 amis, est étendu sur le pont. L’aventure vire au cauchemar. Plein Gris est un huis-clos incroyable :  l’intensité des sentiments, l’atmosphère oppressante sur le voilier, le réalisme glaçant, rendent le lecteur totalement accro ! Au lointain, une autre histoire nous est racontée : celle des familles aimantes même bancales, du rude travail de la mer, des premiers amours douloureux, des amitiés essentielles, de l’énergie extraordinaire de l’adolescence. Grâce au rythme parfait de la narration, le roman de Marion Brunet est un concentré d’émotions et d’adrénaline ! A partir de 14 ans.

    Lise-Marie

  • 2046.
    Derniers nés des laboratoires Tomorrow Foundation, Carbone et Silicium sont les prototypes d'une nouvelle génération de robots destinés à prendre soin de la population humaine vieillissante.
    Élevés dans un cocon protecteur, avides de découvrir le monde extérieur, c'est lors d'une tentative d'évasion qu'ils finiront par être séparés. Ils mènent alors chacun leurs propres expériences et luttent, pendant plusieurs siècles, afin de trouver leur place sur une planète à bout de souffle où les catastrophes climatiques et les bouleversements politiques et humains se succèdent...

    SF intelligente !

    Le dernier album de Mathieu Bablet vient de recevoir le prix BD Fnac / France-Inter 2021. Auteur du très remarquable "Shangri-La" sorti en 2015 (grand coup de coeur Passerelles), il revient avec une histoire futuriste plus poétique mais tout aussi questionnante. Le futur pour mieux parler du présent !

    Pascal

  • Versailles, mercredi 1er janvier 1710, tôt le matin.
    Philippe d'Orléans, le neveu de Louis XIV, attend la visite de son ami Saint-Simon.
    Connu pour ses moeurs débauchées, le duc d'Orléans vit depuis dix ans un amour passionné avec sa maîtresse Mme d'Argenton, la seule femme qu'il ait jamais aimée.
    Il ignore qu'une terrible menace, qui pourrait lui valoir un exil immédiat, enfle dans son dos. Mme de Maintenon, en particulier, le hait pour une plaisanterie de mauvais goût qu'il a proférée à son encontre.
    Saint-Simon se doit de l'avertir. Plus encore, de lui éviter le châtiment qui le guette.
    À ses yeux, une seule chose peut sauver son ami : quitter Mme d'Argenton pour retrouver les bonnes grâces du roi.
    /> Mais Philippe d'Orléans concèdera-t-il un sacrifi ce si déchirant ?

    Inspiré des Mémoires de Saint-Simon, un tête-à-tête tendu et palpitant qui nous introduit dans les arcanes de la cour du Roi-Soleil où prospéraient rumeurs et calomnies... Phénomène qui résonne de nos jours avec une force saisissante.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    « Dieu l’a fait naître pour commander, pas pour cultiver l’amour des arts ni se vautrer {…} dans les nuits de beuverie en compagnie de fripouilles. » Et pourtant Philippe d’Orléans , neveu de Louis XIV, ne se plait que dans la débauche et nourrit une passion ardente pour sa maîtresse, Mme d’Argenton. Le mercredi 1er Janvier, au matin, dans un Versailles où « circule une foule fardée de craie et tamponnée de poudre », il reçoit son ami Saint-Simon qui sort de la chambre du Roi et vient l’avertir d’une terrible menace qui pèse sur lui. Pour éviter le pire, la rupture avec Mme d’Argenton est la seule issue possible, et Saint Simon supplie le duc de se plier au sacrifice. A la Cour du Roi-Soleil tout est stratégie, et l’échange des deux hommes entre passion et raison prend la tournure d’une partie d’échecs palpitante, dont le lecteur se régale et sort finalement vainqueur, passager clandestin d’un saisissant voyage dans le temps et les arcanes d’un monde où la rumeur mène la danse et jette les hommes au coeur de cabales meurtrières pour des raisons aussi grotesques que dérisoires. Moderne vous avez dit moderne?

    Murielle

  • « De la chute au pas de danse... J'ai voulu écrire un livre qui soit comme une main posée sur l'épaule. » Gaëlle Josse.

    Qui ne s'est senti, de sa vie, vaciller ? Qui ne s'est jamais senti « au bord de » ? Qui n'a jamais été tenté d'abandonner la course ?
    Clara, trente-deux ans, travaille dans une société de crédit.
    Compétente, investie, efficace, elle enchaîne les rendez-vous et atteint ses objectifs.
    Un matin, tout lâche. Elle ne retourne pas travailler. Des semaines, des mois de solitude et de vide s'ouvrent devant elle.
    Amis, amours, famille, collègues, tout se délite dans l'ordre ou le désordre de leur apparition dans sa vie. La vague de fond qui la saisit modifie ses impressions et ses sentiments.
    Ce matin-là dévoile la mosaïque d'une vie et la perte de son unité, de son allant et de son élan. Une vie qui se refuse à continuer privée de sens et doit se réinventer. Une histoire minuscule et universelle porteuse d'espoir.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    Ce matin-là, tout à coup, Clara glisse à terre et ne peut plus se relever. Ni tout de suite, ni demain, ni les autres jours. Comment cela a-t-il pu arriver ? Comment le stress accumulé au travail, symptôme inévitable de l’efficacité et de l’investissement, a-t-il pu se transformer sans crier gare en un chagrin sans fond et faire céder les digues de tous ses barrages intérieurs ? Gaëlle Josse a voulu écrire ce roman "comme une main posée sur l’épaule" mais c’est surtout sa voix très inspirée que l’on entend ici, qui sonde avec grâce et entêtement nos failles, tout en interrogeant nos choix les plus profonds. Cette voix fait son chemin en nous sur le fil d’une écriture qui ressemble à Clara dans sa lente reconquête d’elle-même : fragile et tremblante, mais lumineuse et remplie de la poussée irrésistible de la vie. Il faut se réchauffer au soleil d'hiver de ce magnifique roman dès sa parution, en janvier 2021!

    Murielle

  • L'ami

    Tiffany Tavernier

    C'est un samedi matin comme un autre, dans la maison isolée où Thierry, le narrateur, s'est installé des années auparavant. Il y vit avec sa femme Élisabeth, encore endormie ;
    Leur fils habite loin désormais. Leur voisin Guy est rentré tard, sans doute a-t-il comme souvent roulé sans but avec sa fourgonnette. Thierry s'apprête à partir à la rivière, quand il entend des bruits de moteur.
    La scène qu'il découvre en sortant est proprement impensable : cinq ou six voitures de police, une ambulance, des hommes casqués et vêtus de gilets pare-balles surgissant de la forêt. Un capitaine de gendarmerie lui demande de se coucher à terre le temps de l'intervention.
    Tout va très vite, à peine l'officier montre-t-il sa stupeur lorsque Thierry s'inquiète pour Guy et Chantal, ses amis.
    Thierry et Élisabeth, qui l'a rejoint, se perdent en conjectures.
    En état de choc, ils apprennent l'arrestation de ces voisins si serviables, les seuls à la ronde, avec qui ils ont partagé tant de bons moments.
    Tenu par le secret de son enquête, le capitaine Bretan ne leur donne aucune explication, il se contente de solliciter leur coopération. Au bout de vingt-quatre heures de sidération, réveillé à l'aube par des coups frappés à la porte, Thierry réalise enfin, filmé sur son seuil par une journaliste à l'affût de sensationnel, que Guy Delric est le tueur des fillettes qui disparaissent depuis des années.
    Oscillant entre le déni, la colère et le chagrin, cet homme au naturel taciturne tente d'abord désespérément de retrouver le cours normal de sa vie : mais à l'usine, où il se réfugie tant bien que mal dans l'entretien des machines dont il a la charge, la curiosité de ses collègues lui pèse. Chez lui, la prostration d'Élisabeth le laisse totalement impuissant. Tandis que s'égrène sur toutes les chaînes de télévision la liste des petites victimes, il plonge dans ses carnets, à la recherche de détails qui auraient dû lui faire comprendre qui était véritablement son voisin. Les trajets nocturnes en fourgonnette, par exemple, ou cette phrase prononcée par Guy alors qu'ils observaient des insectes - un de leurs passe-temps favoris -, à propos de leur cruauté : « Tu sais quoi, Thierry, même le plus habile des criminels n'est pas capable d'une telle précision. » La descente aux enfers de cet être claquemuré en lui-même va se précipiter avec le départ de sa femme, incapable de continuer à vivre dans ce lieu hanté, cette maison loin de tout où elle avait accepté d'emménager avec réticence.
    Tiffany Tavernier va dès lors accompagner son protagoniste dans un long et bouleversant voyage. Pour trouver une réponse à la question qui le taraude - comment avoir pu ignorer que son unique ami était l'incarnation du mal -, il n'a d'autre choix que de quitter son refuge, d'abandonner sa carapace. Thierry part sur les traces d'un passé occulté - une enfance marquée par la solitude et la violence, dont les seuls souvenirs heureux sont les séjours dans la ferme de son grand-père mort trop tôt.
    Avec ce magnifique portrait d'homme, la romancière, subtile interprète des âmes tourmentées, continue d'interroger - comme elle l'avait fait dans Roissy (2018) -, l'infinie faculté de l'être humain à renaître à soi et au monde.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    « Vous n’avez rien remarqué d’anormal » ? demande le capitaine de gendarmerie à Thierry, le type sans histoire, qui assiste sidéré à l’arrestation de Guy, son voisin et ami. Car comment a-t-il pu ne rien voir ? Pourquoi est-il resté sourd à différents indices ? et surtout, comment a-t-il pu être L’Ami de Guy ? « Seul avec tous » : au moment où sa vie s’effondre, cet homme travailleur et silencieux, fou amoureux de sa femme, prend progressivement conscience de son immense solitude. Entre déni et colère, il s’approche d’un puits de ténèbres qui le replonge dans son passé et son enfance. Tiffany Tavernier accompagne alors son personnage au plus près de son introspection et de son évolution psychologique, comme un journal intime absolument fascinant ! Sortie le 7 Janvier.

    Lise-Marie

  • Sheid, vétéran rescapé des légions de l'empire, parcourt les airs sur son navire volant avec Uthan, un bien étrange compagnon venu du fond des âges. Exploitant ce que lui ont appris ses années de guerre, il survit de contrebandes et de contrats douteux. L'un d'eux va faire basculer son destin. Dans une cité écrasée de soleil, alors qu'il devait enlever un vieil archéologue, la mission dérape et le savant à l'agonie lui confie sa petite-fille, Nyl. Cette rencontre inattendue confronte le mercenaire aux sombres découvertes du vieillard sur les dangers d'un pouvoir ancestral, à nouveau exploité par une élite d'érudits. Pourchassé par la milice de l'empire et les coupeurs de gorge de son commanditaire, il devra faire des choix personnels quant à l'avenir de la jeune Nyl, et au-delà, de son monde menacé par la résurgence d'un fléau oublié.

    Philippe Pellet, dessinateur des neuf premiers tomes des Forêts d'Opale, livre ici sa première histoire en tant qu'auteur complet.

    Dans le genre : le héros est un salaud, voici...SheÏd !

    Du concentré d’action dans un univers fabuleux très crédible, avec un salaud formidable pour « héros ». Accrocheur ; des dialogues qui sonnent justes et un très joli dessin qui contribue à donner son ampleur au récit. A découvrir !

    Pascal

  • L'héritier du Dalaras

    L.R. Roy

    « Abritée dans l'ombre d'une impasse, Aléane épiait le moindre bruissement d'air. L'épée sortie de son fourreau, serrée contre son corps, elle s'apprêtait à faire face... ».
    Les légions de l'empereur Arthas avaient attaqué Nirader, petite ville frontalière sans prétention, où était cependant dissimulé un trésor au pouvoir infini.
    Pour protéger cet objet sacré, Aléane ne pouvait s'appuyer que sur son courage et la magie. Depuis toujours, elle s'était entrainée pour affronter le pire et aujourd'hui elle était prête à tous les sacrifices. Ni peur ni doute n'effleuraient son âme. Mais c'était sans compter sur cet inconnu farouchement rationnel que le destin avait décidé de mettre sur sa route... et qui venait de lui sauver la vie...
    « - C'est sans doute cela être un héros, savoir renoncer à tout, jusqu'à l'amour même.
    - À moins, au contraire, que ce ne soit avoir la force de ne renoncer à rien, pas même à ses sentiments.
    - Ne vous y trompez pas, si l'adversité et la guerre fabriquent les grands hommes, c'est seulement la hauteur de leurs sacrifices qui les détermine. Les héros meurent au combat !
    - Peut-être... »

    L’HERITIER DU DALARAS de L.R.Roy , SK éditions .

    Formidable roman qui plonge son lecteur dès les premières lignes dans une action échevelée et ne le lâche plus. Avec des personnages diversifiés et fort bien campés ; une certaine truculence non dénuée d’humour, la périlleuse quête ici relatée fonctionne bien, pour le plaisir d’un lecteur qui peut se surprendre à retenir son souffle dans les phases d’action de belle intensité où la tension et le danger culminent. C’est avec soulagement qu’il accueille, avec ces héros harassés, blessés, menacés, un repos bienvenu et souvent trop bref : la quête n’attend pas ! Classique ; bien mené ; superbe !  

    Pascal

  • Prix Goncourt des lycéens 2020.
    Finaliste du Prix Goncourt 2020.
    Prix Orange du livre en Afrique 2019.
    Prix de la meilleure auteure africaine 2019.

    Trois femmes, trois histoires, trois destins liés.

    Ce roman polyphonique retrace le destin de la jeune Ramla, arrachée a` son amour pour être mariée a` l'époux de Safira, tandis que Hindou, sa soeur, est contrainte d'épouser son cousin. Patience !

    C'est le seul et unique conseil qui leur est donne´ par leur entourage, puisqu'il est impensable d'aller contre la volonté d'Allah. Comme le dit le proverbe peul : « Au bout de la patience, il y a le ciel. » Mais le ciel peut devenir un enfer. Comment ces trois femmes impatientes parviendront-elles a` se libérer ?

    Mariage force´, viol conjugal, consensus et polygamie : ce roman de Djai¨li Amadou Amal brise les tabous en dénonçant la condition féminine au Sahel et nous livre un roman bouleversant sur la question universelle des violences faites aux femmes.

    Née en 1975 dans l'extrême nord du Cameroun, Djai¨li Amadou Amal est peule et musulmane. Mariée a` 17 ans, elle a connu tout ce qui fait la difficulté de la vie des femmes au Sahel. C'est une conteuse hors pair.


    « Un roman bouleversant racontant le destin de deux femmes du nord du Cameroun, peules musulmanes, à qui on n'assigne qu'une seule place : épouse soumise au mari désigné dès l'entrée dans la puberté. Amal sait pourtant que l'espoir, même infime, existe. Et cet espoir a un nom : éducation. » Source : PARIS MATCH.

    « Djaïli Amadou Amal est une conteuse qui, tout en laissant se poser la voix de ses personnages, fait tout autant entendre la sienne, en murmure subtil. » Source : LE POINT.

    Coup de coeur Passerelles!

    Munya! Patience..car "au bout de la patience il y a le ciel" Qu'importent les rêves sacrifiés, la douleur et la peine..L'essentiel pour une jeune femme peul adolescente lorsqu'elle est conduite par tout son village et sa famille vers un mariage polygame forcé , au son des you-yous, des tam-tam et des chants de griots, est de respecter ce conseil et d'endurer en silence le consensus, le viol conjugal et la méfiance des co-épouses. Comment faire du récit de cet emprisonnement invisible, abrité par les hauts murs des concessions familiales, un roman qu'on ne lâche pas du début à la fin? Avec la magie incroyable de son écriture, Djaili Amadou Amal y parvient car elle en fait un envoûtant Conte des mille et une nuits de l'indicible, raconté par trois Shéhérazades au cœur de l'enfer, trois "impatientes" en lutte contre la violence et la soumission. Ne passez pas à côté de ce roman incroyable, prix Goncourt des Lycéens 2020!    

    Murielle

  • L'île du diable

    Nicolas Beuglet

    La vengeance est affaire de mémoire...

    Le corps recouvert d'une étrange poudre blanche, des extrémités gangrenées et un visage figé dans un rictus de douleur... En observant le cadavre de son père, Sarah Geringën est saisie d'épouvante. Et quand le médecin légiste lui tend la clé retrouvée au fond de son estomac, l'effroi la paralyse. Et si son père n'était pas l'homme qu'il prétendait être ?
    Des forêts obscures de Norvège aux plaines glaciales de Sibérie, l'ex-inspectrice des forces spéciales s'apprête à affronter un secret de famille terrifiant. Que découvrira-t-elle dans ce vieux manoir perdu dans les bois ? Osera-t-elle se rendre jusqu'à l'île du Diable ?

    Ajouter au panier
    En stock

    Coup de cœur Polar !

    Le jour où  Sara Geringën, une ex-enquêtrice des forces spéciales, brillante et pugnace sort de prison, son père est assassiné. Personne n'aurait soupçonné que cet homme qui ne ne s'est jamais intéressé à sa famille, taiseux et distant, puisse terminer sa vie de façon aussi brutale. Sara parcourt alors la Norvège et la Sibérie, reconstituant douloureusement le destin de sa famille.   En entremelant l'enquête à un fait historique méconnu et  à l'explorationdu du poids génétique de la transmission, Nicolas Beuglet réussit un roman étonnant qui plonge au coeur de l'inhumanité et de la folie !  Lise-Marie

    Lise-Marie

  • Succès surprise de 2019 (60 000 ex. GfK), Faut pas prendre les cons pour des gens revient en octobre pour un tome 02 toujours aussi absurde, hilarant et terriblement efficace. En ces temps où tout le monde se demande si l'on peut encore rire de tout, Reuzé et Rouhaud font fît de ces questions et nous offre un bijou d'humour noir et absurde que n'aurait pas renié Desproges. Chaînon manquant entre l'implacable lucidité des Idées noires et l'absurdité de Fabcaro, cette série fera date dans l'histoire de la BD.

    Méchamment drôle !

    Comme le prermier volume, cet album se révèle HILARANT et toujours bien dans l'air du temps ! 

    Pascal

  • Août 1967. Après 157 ans de présence coloniale britannique, l'île Maurice accède à l'indépendance. Pour Marie-Pierre Ladouceur, qui vit sur l'île de Diego Garcia aux Chagos, un archipel rattaché à Maurice, c'est un non-événement. La seule chose qui lui importe alors est d'aimer, et surtout de se faire aimer d'un jeune homme à la silhouette d'oiseau, Gabriel Neymorin. Marie a vingt-deux ans, deux fossettes dans les joues, une peau noire aux reflets d'or. Depuis toujours elle va pieds nus, sans chaussures ni brides pour l'entraver, libre. Elle sait que Gabriel, venu spécialement de Maurice pour seconder l'administrateur de l'île, est tout ce qu'elle n'est pas : un bourgeois, un intellectuel, un « bon créole ». Et alors ?
    Les mois passent et la vie, imperceptiblement, bascule. Gabriel l'évite. Le bateau de ravitaillement ne fait plus escale aux Chagos. Des gens disparaissent sans donner de nouvelles. Jusqu'à la catastrophe finale.Pour Marie et Gabriel, l'heure du combat est venue.

    Roman de l'exil et de la révolte, toujours aussi vive cinquante ans plus tard, Rivage de la colère est également la peinture d'un amour impossible. Rivage de la colère est aussi l'enquête intime de Caroline Laurent pour comprendre en quoi cette tragédie insulaire fait écho à ses origines, à ses propres failles et à son besoin d'écrire.

    Coup de cœur Passerelles

    Quelle découverte que l’histoire méconnue et dramatique des Chagossiens chassés de leur île-merveille à destination de l’île Maurice, à la fin des années 60. Le lecteur vibre à l’unisson de Marie Ladouceur et de son fils Joséphin, qui portent avec rage, puissance, fouge et désarroi la lutte pour reconquérir les droits et la culture de toute une population. 

    Lise-Marie

  • Depuis la nuit des temps, les chamanes nous fascinent.

    Qui sont-ils ?
    Quel est leur rôle ? Quels sont leurs outils ? Comment devient-on chamane ?

    Richement illustré, ce livre dépeint l'évolution de la figure du chamane dans l'imaginaire occidental. Des premiers récits de la rencontre aux histoires de chamanes d'aujourd'hui, l'ethnologue SÉBASTIEN BAUD explore les liens entre visible et invisible, humain et animal, culture et nature tels que les sociétés à chamanes les conçoivent. CORINE SOMBRUN, à son tour, nous présente la quête passionnante des liens entre transe et neurosciences.

    Un véritable voyage dans le temps à la découverte du chamanisme d'hier et d'aujourd'hui.

    Coup de coeur Passerelles!

    Un livre exceptionnel a offrir qui nous rappelle avec emotion l'inoubliable presence de Corine Sombrun en votre compagnie l'annee derniere a la librairie! [Depuis la nuit des temps, les chamanes nous fascinent.Qui sont-ils ? Quel est leur role ? Quels sont leurs outils ? Comment devient-on chamane ?] Autant de questions auxquelles repond ce livre, illustre de superbes dessins et de photos etonnantes. Partez dans un voyage extraordinaire au cœur des societes chamanes a travers l'histoire, grace a l'ethnologue SEBASTIEN BAUD, et CORINE SOMBRUN qui consacre un chapitre passionnant sur les liens entre transe et neurosciences.   1 sem

    Murielle

  • Maman ourse et ses deux petits profitent du parc, quand Alfie ours interroge sa maman : « Est-ce qu'il y a d'autres ours comme moi ? » « Pas comme toi, non. Il y a toi, il y a moi, avec ta soeur, ça fait trois, mais il n'y a pas deux ours comme toi. De la pointe de ton museau à l'extrémité de tes pattes, il n'y a pas deux ours comme toi. C'est la vérité, crois-moi. »

    Coup de cœur JEUNESSE Passerelles

      Un texte très poétqiue er des illustrations absolument sublimes !! Votre coeur fondra avec les dernières pages ! Lise-Marie

    Lise-Marie

  • C'est fragile un arbre, il faut en prendre bien soin. Il faut s'en occuper comme d'un ami. Mon arbre et moi, on s'occupe bien l'un de l'autre. Parfois, il me donne une de ses pommes de pin. Une c'est peu, mais attention, toutes c'est beaucoup. Il faut trouver le bon équilibre. Mais si un jour il n'a plus de pommes de pins, il y aura encore ses épines, ses branches ou ses racines...

    Coup de cœur JEUNESSE Passerelles

    #JADORE #écureuil #protection de l'environnement #humour #gourmandise #nourriture, qui mange qui ?

empty