Mots du libraire

  • Est-ce la vie qui cre´e le hasard, ou l'inverse ?

    Parce que son voisin, comme le fruit d'un arbre, est tombe´ raide mort a` l'arre^t Popincourt, Pierre se retrouve a` errer sur la ligne du bus 69. « Fanto^me urbain », comme il se de´finit lui-me^me, c'est un type plus tre`s jeune et pas encore tre`s vieux qui cherche des re´ponses dans de grands verres de lait glace´.

    De laverie automatique en comptoir de bar kabyle, la liberte´ guide ses pas. Fumer des cigarettes avec les tapins de la rue Blondel, monter une mayonnaise pour une ce´le`bre actrice sur le retour, appeler sa lle Trieste et se rappeler Venise... tout fait aventure quand on regarde bien et qu'on ne regrette rien.

    Ne pas faire grand-chose : voila` l'extraordinaire.

    COUP DE COEUR PASSERELLES!

    Pierre voit mourir son voisin en bas de chez lui à l’arrêt du bus en plein Paris. Il décide alors de monter à bord, comme s’il voulait terminer le voyage. C’est le début d’un vagabondage dans Paris avec pour seul guide la liberté et le hasard. On est embarqué  au gré des rencontres, parfois inattendues, loufoques, toujours émouvantes par l’humanité qui se dégagent des personnages, Une vraie revendication de ne rien faire d’important traverse le roman, une sorte de discipline de l’oisiveté très rafraîchissante dans nos vies pressées, et qui finalement laisse la place à l’aventure. Une lecture à la fois profonde et drôle sur notre rapport au temps et sur les relations humaines, et qui croque à merveille notre société sans jamais se prendre au sérieux.

     

    Murielle

  • Jeune père un peu paumé, précaire dans la presse, le narrateur de ce roman mélancolique et drolatique vit dans un monde en voie d'extinction. Rien de grave : issu d'une famille décimée sous la Révolution, il a appris le détachement. Trop à l'ouest pour avoir des convictions politiques, il n'est pas royaliste, mais ne croit pas non plus au mythe d'une France nouvelle née en 1789... Jusqu'au jour où Louis XVI lui apparaît ! Et s'il s'amusait à réhabiliter ce grand dadais mal-aimé, émouvant malgré lui ?

    Retrouvez toute la Rentrée Littéraire Robert Laffont ici : http://rentreelitteraire.robertlaffont.com/

    COUP DE COEUR PASSERELLES!

    C'est à un des aïeuls du narrateur que l'on doit une légendaire réplique. En effet, Louis XVI s’inquiétant en 1789 du bruit de la rue et demandant « C'est une révolte ? », le Duc de La Rochefoucauld lui aurait répondu : « Non sire c'est la révolution ! ». Le héros de ce roman est donc l’héritier de cette vieille noblesse d'épée, très importante sous la Monarchie mais qui aujourd'hui n'est plus grand-chose. Pigiste dans la presse, il attend l'interview qui lancera pour de bon sa carrière. Un soir, chose improbable, il rencontre dans un bar un homme qui prétend être le fantôme de Louis XVI. Il se lance alors dans la biographie de ce monarque revenu du passé et qui lui semble injustement cantonné dans l'Histoire au rôle de grand dadais. Un roman drolatique et brillant, dont le scénario rocambolesque est le prétexte à un retour passionnant sur la révolution et ses véritables enjeux qui résonnent étonnamment avec notre actualité.

    Murielle

  • Anna Gauthier mène une existence à l'abri des tourments entre sa pharmacie, sa villa surplombant la mer et sa famille soudée.
    Dans un climat social inflammable, un incident survient et son fils Léo, lycéen sans histoire, se retrouve aux prises avec la justice. Anna assiste impuissante à l'écroulement de son monde, bâti brique après brique, après avoir mesuré chacun de ses actes pour en garder le contrôle.
    Qu'advient-il lorsqu'un grain de sable vient enrayer la machine et fait voler en éclats les apparences le temps d'un été ?

    À travers un portrait de femme foudroyant d'intensité et d'émotion, Un tesson d'éternité remonte le fil de la vie d'Anna et interroge en un souffle la part emmurée d'une enfance sacrifiée qui ne devait jamais rejaillir.

    COUP DE COEUR PASSERELLES!

    Un portrait de femme et de mère, tout en finesse et en puissance, où Valérie Tong Cuong excelle plus que jamais à faire voler en éclats les apparences. Un roman haletant, intense qui pose le dilemme profond de l’amour inconditionnel et de la justice.

    Murielle

  • Melvil a grandi dans l'un des cent trente-huit pavillons de la cité-jardin Hildenbrandt, en périphérie de Mulhouse. À vingt-cinq ans, sa vie se résume à un modeste emploi en mairie, quelques soirées au bar ou au lac. Et à prendre soin du paternel acariâtre depuis que ses frères sont partis. Virgile, l'aîné, s'est engagé dans la Légion. Jonas, le cadet, a disparu depuis des mois. Au grand soulagement du voisinage. Car leur nom seul suffit à terroriser le quartier. Les Ischard : irresponsables, asociaux, récidivistes. Des teignes. Mais un jour de printemps, le téléphone sonne et, dans les rues aux noms de fleurs, la rumeur enfle. Un retour est annoncé. Pour le jeune Melvil, si admiratif de ses frères et pourtant si différent, l'heure est venue de choisir l'homme qu'il va devenir.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    Impossible d'oublier, en refermant ce livre, les garçons de la cité-jardin qui bataillent pour devenir des hommes. Ce roman d'une tension folle, électrique, oscillant sans cesse entre l'intime et l'universel, est un concentré d'émotions qui nous met K.O à chaque page! 

    Murielle

  • Ils commencent par là. Par la suspension. Ils mettent, pour la toute première fois, les deux pieds dans l'océan. Ils s'y glissent. A des milliers de kilomètres de toute plage. A bord d'un cargo de marchandises qui traverse l'Atlantique, l'équipage décide un jour, d'un commun accord, de s'offrir une baignade en pleine mer, brèche clandestine dans le cours des choses. De cette baignade, à laquelle seule la commandante ne participe pas, naît un vertige qui contamine la suite du voyage.
    Le bateau n'est-il pas en train de prendre son indépendance ? Ultramarins sacre l'irruption du mystère dans la routine et l'ivresse de la dérive.

    COUP DE COEUR PASSERELLES!

    "Dans le geste connu, le geste de travail, dans le geste refait chaque jour, un espace s'est glissé ". Au large des Açores, l'équipage d'un cargo de marchandises a décidé de s'offrir une baignade en pleine mer. Contre toute attente, leur Commandante donne son accord et prend soin de couper tous les radars. La récréation clandestine ne dure que quelques minutes, mais tout va changer à bord. Que fait on de l'ivresse de la dérive entrevue dans un voyage où tout est calculé au millimètre près ? Et pourquoi le navire prend il tout à coup une vitesse étrange, comme s'il voulait lui aussi prendre son indépendance? Tandis que le mystère se glisse dans le grand corps en métal, un trouble profond gagne tout l'équipage, ainsi que celle qui croyait décider de tout aux commandes. Un premier roman incroyable qui nous fait perdre pied pour mieux nous interroger sur l'inattendu, l'aventure et le lâcher prise. Ultrahumain!

    Murielle

  • Allongée, les jambes écartées, une jeune femme observe le crâne dégarni du Dr Seligman en train de l'ausculter. Elle se lance dans un monologue absolument déjanté et lui parle de ses fantasmes, de ses obsessions, des détails de sa vie sexuelle ainsi que de son histoire familiale. Née en Allemagne, elle a fui ses parents pour s'installer à Londres où elle vit à présent, s'exprimant dans une langue qui n'est pas la sienne et se débattant avec un corps qui l'étouffe un peu plus chaque jour. Au décès de son grand-père, elle réalise qu'elle ne pourra échapper à son héritage et à la culpabilité d'avoir grandi dans une famille allemande après la Shoah. Exilée dans son corps, exilée au Royaume-Uni, elle décide alors de raconter sa transition et de conjurer le silence grâce au rire.
    Elle décrit au Dr Seligman sa fascination pour M. Shimada (un créateur japonais de sex-toys), ses séances avec Jason (son psy, aussi incompétent que désespéré lorsqu'il doit sagement écouter les obsessions hitlériennes de sa patiente) et bien sûr sa grande histoire d'amour avec K (un homme marié qui a bouleversé la vie de la jeune femme après leur rencontre dans des toilettes publiques...). Entre la découverte d'écureuils comestibles et l'art du sexe oral, entre une mère envahissante et le pyjama du Führer, elle se débarrasse des conventions pour caresser son rêve le plus fou : retrouver sa liberté - et s'offrir un sexe circoncis.
    Déjà culte dans de nombreux pays, Jewish cock est un roman explosif qui a été applaudi par la critique et les plus grands auteurs contemporains à sa sortie. Dans les pas de Thomas Bernhard, Katharina Volckmer explore la culpabilité allemande, la question du genre, l'asservissement de nos corps et le danger des tabous érigés en barrières morales. Un texte puissant qui annonce la naissance d'une écrivaine majeure.

    COUP DE COEUR PASSERELLES!

    ATTENTION ce livre est explosif, il peut nuire gravement à la monotonie ! Si vous tenez à la bienséance, on ne saurait vous conseiller de vous jeter dessus, mais si vous avez envie d'être chahutés, bousculés, ébahis, happés de la première à la dernière page sans aucun moyen de faire marche arrière, ne le laissez passer sous aucun prétexte! Une jeune femme allemande, qui ne veut plus habiter ni son corps ni son pays,nous livre un monologue déchaîné qu'elle déroule devant son chirurgien prêt à l'opérer...C'est brillant, dérangeant et provocateur, et déjà reçu comme un chef d'œuvre à l'étranger! Chapeau bas!

    Murielle

  • les envolés

    Etienne Kern

    4 février 1912. Le jour se lève à peine. Entourés d'une petite foule de badauds, deux reporters commencent à filmer. Là-haut, au premier étage de la tour Eiffel, un homme pose le pied sur la rambarde. Il veut essayer son invention, un parachute. On l'a prévenu : il n'a aucune chance. Acte d'amour ? Geste fou, désespéré ? Il a un rêve et nul ne pourra l'arrêter. Sa mort est l'une des premières qu'ait saisies une caméra.
    Hanté par les images de cette chute, Étienne Kern mêle à l'histoire vraie de Franz Reichelt, tailleur pour dames venu de Bohême, le souvenir de ses propres disparus.
    Du Paris joyeux de la Belle Époque à celui d'aujourd'hui, entre foi dans le progrès et tentation du désastre, ce premier roman au charme puissant questionne la part d'espoir que chacun porte en soi, et l'empreinte laissée par ceux qui se sont envolés.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

      C'était l'époque de Blériot, des frères Wright et de Santos-Dumont.Des records de vitesse, d'altitude qui faisaient crier de plaisir les foules rassemblés au sol . Des héros,  glorieux ou damnés " qui lançaient de gros jouets vers le ciel sans savoir qu'ils creusaient leur tombe" . Franz Reichelt, tailleur pour dames venu de Bohême, s'envole lui aussi un matin de février 1912 depuis le premier étage de la Tour Eiffel, pour essayer son invention, un parachute. Ce sera l'une des premières morts captée par une caméra. Étienne Kern rembobine pour nous cette image saisissante au fil de chapitres cousus serrés où  s'entremêlent sans cesse ce vertige  et d'autres qui hantent ses souvenirs,  interrogeant notre part de rêve et d'espoir, et le peu de pouvoir que nous avons à arracher ceux que nous aimons à leur destin. Un premier roman magnifique, gracieux et bouleversant comme l'envol d'une chute. 

    Murielle

  • 10 mai 1940. Le jour où Churchill est nommé Premier ministre, Adolf Hitler envahit les Pays-Bas et la Belgique. Au cours de l'année qui suit, l'Allemagne nazie mène contre l'Angleterre une campagne de bombardement d'une intensité inédite. Acculé, le « Vieux Lion » doit préserver à tout prix le moral de son peuple... et convaincre le président Roosevelt d'entraîner les États-Unis dans la guerre.
    Si durant cette période la vie publique de Churchill est chaotique, sa vie privée ne l'est pas moins. Son épouse et lui doivent gérer leur fille qui se rebelle contre leur autorité, et leur fils, confronté à l'adultère de sa femme.

    À partir de nombreux documents inédits (depuis les journaux intimes des principaux protagonistes jusqu'aux documents confidentiels récemment déclassifiés), Erik Larson redonne ses lettres de noblesse à la politique en nous faisant vivre une année exceptionnelle aux côtés de Churchill. Que ce soit au 10 Downing Street ou à son domicile privé, cet homme aux ressources inépuisables, toujours surprenant, fera preuve d'un leadership hors du commun qui permettra à tout un pays - et à une famille - de rester unis.

    Aussi palpitant et addictif qu'une série, La Splendeur et l'Infamie s'est classé numéro un des ventes dès sa sortie en Angleterre et aux États-Unis. Il a été élu meilleur livre de l'année par le Washington Post et Barack Obama l'a désigné parmi ses livres préférés de l'année.

    « Le genre de page-turner que l'on voudrait trouver plus souvent parmi les livres d'Histoire. Larson réussit véritablement à donner au lecteur l'impression «d'y être?, de vivre aux côtés de Churchill. » Bill Gates.

    À propos d'Erik Larson : « Larson raconte comme on filme : au plus près des événements, des acteurs et des témoins. Hautement recommandable. » Jean-Christophe Buisson, Le Figaro Pour consulter les sources de l'auteur, rendez-vous ici, et pour sa bibliographie, c'est ici.

    Rentrée littéraire 2021.

    W.S.C.

    Absolument passionnant !

    Pascal

  • Automne 1830, dans un Paris fiévreux encore sous le choc des Journées révolutionnaires de juillet, le gouvernement de Louis-Philippe, nouveau roi des Français, tente de juguler une opposition divisée mais virulente.
    Valentin Verne, jeune inspecteur du service des moeurs, est muté à la brigade de Sûreté fondée quelques années plus tôt par le fameux Vidocq. Il doit élucider une série de morts étranges susceptible de déstabiliser le régime.
    Car la science qui progresse, mêlée à l'ésotérisme alors en vogue, inspire un nouveau type de criminalité. Féru de chimie et de médecine, cultivant un goût pour le mystérieux et l'irrationnel, Valentin Verne sait en décrypter les codes. Nommé par le préfet à la tête du « bureau des affaires occultes », un service spécial chargé de traquer ces malfaiteurs modernes, il va donner la preuve de ses extraordinaires compétences.
    Mais qui est vraiment ce policier solitaire, obsédé par la traque d'un criminel insaisissable connu sous le seul surnom du Vicaire ?
    Qui se cache derrière ce visage angélique où perce parfois une férocité déroutante ?
    Qui est le chasseur, qui est le gibier ?

    Dans la lignée des grands détectives de l'Histoire, de Vidocq à Lecoq en passant par Nicolas le Floch, un nouveau héros est né.

    "Science sans conscience..."

    Bien écrit, brillant, bluffant !   Pascal.     Le bureau des affaires occultes Eric Fouassier chez Albin Michel.    

    Pascal

  • Je suis le I.S.S. Sniper Reid Eckart, on me surnomme Stock parce que je moissonne la mort et fais un stock de cadavres là où je colle mes bottes. Comme on arrive, on repart. On enchaîne les missions parce que le vent de révolte sur des planètes aussi éloignées, ça souffle plus vite que l'ordre. Ça, c'était avant ! Car depuis qu'on nous a envoyés sur Okeelia, faut bien l'avouer, la donne a changé !

    Chiens de guerre !

    Un space-opera guerrier, viril et violent dans lequel l’amour fraternel transcende la déshumanisation et la mort.

    Pascal

  • Après des années de totale galère, Dan et Jon, deux vieux potes, ont décidé de s'associer. Depuis trois ans, leur camp installé en haute altitude dans les Rocheuses propose aux touristes un lieu exceptionnel et sauvage. Là, trek, randonnée, pêche, safari photos sont au programme.
    Un client riche et inconscient a décidé, malgré une tempête de neige qui se prépare, de prendre des photos d'un énorme grizzly qui rôde dans le coin. À reculons, Dan part avec lui à la recherche de l'ours. Le client, malgré les injonctions de Dan, s'approche trop près de l'animal et se fait tuer.
    La tempête se déchaîne et Dan se retrouve avec un cadavre sur les bras. Un mécanisme étrange s'enclenche dans son cerveau : il faut absolument se débarrasser du corps pour avoir la paix. Alors que le scénario qu'il échafaude est parfait, Dan, à la dernière minute, ne résiste pas à voler la montre du mort. Un objet de luxe qui le fascine. À partir de là, les emmerdes vont s'accumuler...
    Nan Aurousseau a un sens certain du suspense. Ses personnages, complètement frappés, emmènent progressivement le lecteur dans leur délire. C'est noir, drôle et très efficace. Un plaisir de lecture.

    Coup de coeur Passerelles!

    Tous ceux qui sont allés dans les Rocheuses et qui ont rencontré Big m’ma Thornton de trop près ne peuvent pas en témoigner, pour la simple raison qu’ils ne s’en sont pas sortis vivants ! Personne ne peut approcher cette femelle grizzly, et Georges Heigler aurait du écouter les consignes de Dan, son guide, avant de braquer son objectif sur la vieille ourse de trois cent kilos pour tirer son portrait. L’aventure est finie pour lui, mais elle commence pour Dan qui redoute les conséquences du drame sur sa petite entreprise touristique de trek. Son cerveau s’emballe tandis que la tempête se déchaine et bloque dans un huis clos implosif le héros et son associé en compagnie de deux policiers dépêchés sur place par hélicoptère. Nan Aurousseau lâche tous les freins du roman pour entrainer le lecteur dans un crescendo de suspense et de délire qui ravira autant les fans de roman noir que les amateurs de grands espaces! C'est noir, drôle, loufoque et terriblement efficace!

    Murielle

  • " La nature, tu la domines ou elle te tue. " C'est ce que pense Virgil, ingénieur du pétrole, à peine revenu d'Afrique et débarquant dans le Grand Nord pour une nouvelle exploration. Des circonstances aussi brutales qu'effrayantes vont faire de lui un naufragé des glaces, isolé sur une banquise atteinte par ce réchauffement qu'il a contribué à créer... La rencontre avec une femme inuite, elle-même en rupture avec son propre monde, va tout changer.

    En ces temps incertains, le voyage de Virgil résonne comme la quête éperdue d'un équilibre.

    Coup de coeur Passerelles!

    Une aventure intérieure, géographique, philosophique, une rencontre éblouissante..plongez dans ce roman et partez à la rencontre de la banquise qui est vous!

    Murielle

  • C'est la jungle !
    Titeuf et Manu partent en colo ! Ils auraient préféré aller au camp de jeux vidéo mais bon, il n'y avait plus de place. C'est donc pour le camp du Bois des ours qu'ils prennent le train ! On leur a vendu un grand bol d'air frais et Titeuf le citadin découvre la vie en pleine nature. Préparer à manger, faire de la randonnée et du camping, c'est sympa, mais si c'est pour se faire bouffer le zizi par un loup, faut pô compter sur lui ! Heureusement, il y a les nouveaux copains et copines, une monitrice méga cool et puis en colo, on vit quand même plein d'aventures. On fait de l'escalade, on se baigne dans les rivières et il paraît même qu'on découvre parfois des trésors...
    Un peu déboussolé, loin du bitume et des klaxons, Titeuf découvre la vie en communauté, les toilettes sèches et le compost. Ça fait beaucoup d'un coup, mais il est pô une mauviette et il est prêt à plonger dans l'enfer vert, peuplé de bêtes sauvages comme... des hérissons, des sauterelles et des moustiques. Un nouveau tome pour une grande aventure dans laquelle la célèbre mèche blonde se frotte à l'écologie, aux nouvelles amitiés et aux amours de vacances !

    Vacances au vert

    Le grand retour de cette série au phénoménal succès, avec un dix-septième album réussi : franchement hilarant !

    Pascal

  • Corentino est cueilleur de noix de coco. Tous les jours, au domaine colombien des Milcoco, il grimpe en haut des arbres pour en couper les fruits. Il n'est pas malheureux, mais l'ailleurs l'appelle : la terre natale de son grand père, la France ! C'est décidé, il ira, caché dans un conteneur.
    L'auteur nous embarque en Colombie, sur les pas d'un tout jeune homme plein d'espoir d'une autre vie. Inspiré d'une histoire vraie, la justesse du texte et du propos rend ce récit captivant et laisse la place au personnage, aux sentiments qui le traversent et aux épreuves auxquelles il sera confrontées.
    L'auteur noue avec réalisme deux facettes de la même histoire, celle d'un enfant qui veut partir à l'aventure et celle d'un jeune homme enfermé dans les limbes des services de l'immigration française.

    Coup de coeur Ados Passerelles

    Jeune cueilleur de noix de coco en Colombie, Corentino rêve de quitter son île pour la France , et de suivre le conseil de Don Miguel « Si tu veux partir, va-t’en ! Et si t’aimes pas ça, tu reviens. C’est pas plus compliqué » . Inspiré d’une histoire vraie, ce roman sur l’exil se lit aussi comme un roman d’aventure et d’émancipation ! Il est porté par le style tout en pudeur et en finesse de Benjamin Lesage, qui en fait son originalité. Gros coup de cœur !! A partir de 13 ans.

    Lise-Marie

  • En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l'école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l'affaire des Disparues du Sud parisien. L'état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.
    Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu'à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d'entrer en possession d'une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu'il a pu imaginer...

    Coup de coeur Passerelles

    Du très grand Thilliez avec son nouveau roman « 1991 » : année de la première enquête de son personnage culte Sharko et année de transition au 36 avec l’arrivée de nouvelles technologies qui bousculent une police oldschool. Le scénario est impeccable, diabolique, original. Le style et le rythme collent parfaitement à cette époque où l’attente faisait partie du quotidien. Un incroyable voyage dans le temps !

    Lise-Marie

  • Dans le paysage d'eau et de brume de la Bassa, la basse plaine du Pô, le commissaire Soneri est à l'aise. Avec les anciens du coin, il est le seul à bien connaître cette partie du fleuve, à savoir se déplacer entre les rives, les plaines inondables, les fermes éparpillées dans une terre qui semble désormais habitée par des fantômes. Alors quand deux cadavres surgissent soudainement, c'est lui qui est chargé de l'affaire. La première victime est un jeune Hongrois, trouvé dans la boue de la rivière tué d'une balle dans la tête ; le second, un ancien commandant partisan, mort peut-être de vieillesse et de solitude dans sa maison isolée au milieu des peupliers. Deux histoires différentes, mais liées par un fil. Il faudra un certain temps à Soneri pour le retrouver, au cours d'une enquête qui le conduit dans les eaux troubles du nouveau terrorisme rouge, mais aussi dans le passé, au moment de l'occupation allemande...
    Il croisera au cours de ses pérégrinations, et pour notre plus grand plaisir, quelques personnages inoubliables des bords du fleuve, dont Carega, un professeur à la retraite à la sagesse de philosophe.

    Coup de coeur Passerelles

    Voyage en Italie, à Parme, dans le paysage brumeux de la plaine du Pô avec le faussement débonnaire Commissaire Soneri. Cet amateur de bonnes tables et de bons vins parmesans, jongle entre une enquête qui le conduira dans les heures troubles de l’Histoire , et une vie sentimentale délicate. Il dégage de ce roman policier une intelligence rare et un charme fou !

    Lise-Marie

  • Un incontournable de la bande dessinée de fantasy.

    Chevauchant une étrange créature ailée, le corps recouvert d'une solide armure, le Mercenaire est un guerrier intemporel parcourant d'hypothétiques contrées. À travers des cités fantastiques, il combat des adeptes de la magie noire et se pâme devant Nan-Tay, sa belle et courageuse compagne. Le Mercenaire nous fait arpenter, aux côtés d'une sorte d'alter ego de Arzak, des mondes inconnus à la découverte des méandres du Temps. Un voyage merveilleux mais surtout graphique, rendu inoubliable par un dessin époustouflant d'hyperréalisme, réalisé entièrement en couleur directe à la peinture à l'huile.

    Aujourd'hui introuvable et réclamé à cor et à cri, ce chef-d'oeuvre de la bande dessinée de fantasy reparait dans une nouvelle intégrale en 3 volumes, augmentée de matériel graphique inédit. L'édition ultime d'une oeuvre essentielle.

    Retour d'un chef d'oeuvre !

    Il s'agit de la réédition sous forme d'intégrale d'une collection au succès mondial, réputée pour son exceptionnel graphisme -certaines planches tiennent du tableau. Devenue introuvable, elle est enfin remise en vente pour le plaisir des fans et de tout amateur de fantastique. Epique, onirique, grandiose, tout simplement !

    Pascal

  • Amaia Salazar, détachée de la Police forale de Navarre, suit une formation de profileuse au siège du FBI dans le cadre d'un échange avec Europol. L'intuition singulière et la perspicacité dont elle fait preuve conduisent l'agent Dupree à l'intégrer à son équipe, lancée sur les traces d'un tueur en série recherché pour plusieurs meurtres de familles entières. Alors que l'ouragan Katrina dévaste le sud des États-Unis, l'étau se resserre autour de celui qu'ils ont surnommé le Compositeur. La Nouvelle-Orléans, dévastée et engloutie par les eaux, est un cadre idéal pour ce tueur insaisissable qui frappe toujours à la faveur de grandes catastrophes naturelles.
    L'association du réalisme cru de scènes apocalyptiques en Louisiane, de rituels vaudous des bayous et de souvenirs terrifiants de l'enfance basque d'Amaia constitue un mélange ensorcelant et d'une rare puissance romanesque.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    Une intrigue fouillée dans l'atmosphère particulière des bayous et du vaudou. Amaïa, enquêtrice espagnole surdouée vient à la rescousse du FBI pour traquer "le Compositeur". Remarquable !

    Lise-Marie

  • Julien Perrault a tout perdu en percutant deux de ses concurrents sur le circuit du Mans. Lui qui avait été le prodige du Grand Prix Moto est devenu le paria, «l'assassin». Mais un sponsor sulfureux propose au jeune homme de revenir sur le devant de la scène. Courir de nouveau.
    Seulement, son retour sur les circuits, Julien ne l'envisage plus seul. À ses côtés, dans l'équipe qui le préparera à la course, il comptera sur la psychiatre qui le suit depuis son accident, son père qui a construit ses première motos et ce peintre un peu fou devenu son ami. Trois soutiens des plus atypiques au coeur du grand cirque qui se prépare.
    Dans ce nouveau roman plein de fureur, Antonin Varenne dresse le portrait d'un homme prêt à payer n'importe quel prix pour aller au bout de sa passion, être fidèle à lui-même, égoïstement et sans limite.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    Une moto poussée à 354 km/h, une sortie de virage périlleuse puis l’accident. A peine sorti de l’hôpital, Julien Perrault retourne sur le circuit, qui aimante les pilotes jusqu’à la déraison, et les recrache avec de multiples blessures. La vitesse, l’adrénaline, les sensations, la folie collent à la peau du lecteur tant les personnages de ce « Dernier tout lancé » sont justes et humains. Même si vous n’aimez pas la moto, vous adorerez ce roman, tel est le pouvoir incroyable de la littérature !

    Lise-Marie

  • XIXe siècle. Partis en bateau depuis l'Angleterre, Lord John et Lady Alice Greystoke s'échouent sur les côtes de l'Afrique équatoriale. Alice donne peu après naissance à un fils. A la mort de ses parents, il sera élevé par les grands singes et deviendra Tarzan. Le jeune homme sera partagé entre la vie brutale de la jungle et les codes stricts de l'aristocratie anglaise...

    SAUVAGERIE BRUTE !

    Bien sûr, il existe pléthore d’œuvres consacrées au personnage mythique qu’est Tarzan (créé n 1912 par E.R.Burroughs). En voilà une de plus et pas des moindres ! Puisqu’il s’agit d’un formidable album dont la puissance évocatrice du dessin, frémissante de sauvagerie, scotche son lecteur au siège. Et quel plaisir de (re)lire l’histoire de cet enfant orphelin élevé par les grands singes et qui s’aperçoit de sa différence et tente de ressembler à ses seules connaissances pour, peu à peu,se découvrir et s’accepter. En effet, Christophe Bec, au scénario, reprend le récit original de E.R.Burrough pour réaliser ce one-shot. Il bâtit un récit authentique et captivant. Le dessin (réalisé par Steven Subic) tient toute la place sur la moitié de l’album puisqu’il n’y a aucun texte dialogué. Les premières années du jeune futur Tarzan sont exclusivement évoquées graphiquement et c’est une réussite. Le lecteur est ainsi plongé dans un monde bien souvent fantasmé ou rêvé qui revêt ici au contraire, un réalisme terriblement palpable. La jungle est bien détaillée et les animaux apparaissent incroyablement naturels dans leurs comportement et leurs postures. Le dynamisme des combats exsude la férocité qu’impose la loi de la jungle. Cet album est une belle réussite tant par le scénario fluide et authentique que son dessin puissant et évocateur où suinte la sauvagerie, la vraie, celle qui tue. A lire, à lire, à lire, même si vous croyez connaître le récit.

    Pascal

  • Le paysage de Monument Valley, Tsé Bii' Ndzisgaii, comme disent les indiens navajos suffit à évoquer la Conquête de l'Ouest. À l'arrière d'une calèche, un garçonnet joue Oh Suzanna au banjo. Mais derrière ce décor majestueux à la tranquillité trompeuse, la mort rôde pour faucher sur la route le rêve américain. Le prologue met le lecteur au diapason du climat de violence qui règne dans l'Ouest sauvage, avec ses assassins et ses chasseurs de tête, ses proxénètes et ses prostituées. Rien n'arrête la marche du progrès. Alors que le chemin de fer se construit, dans un territoire à feu et à sang, qu'importent les ravages et l'exploitation. Originaire du Missouri, la famille de Martha Cannary, avant qu'elle ne devienne la célèbre Calamity Jane, avait elle aussi échoué dans sa traversée, livrant l'orpheline à elle-même.

    Être femme, orpheline et pauvre dans l' Ouest sauvage au 19e siècle.

    Âpre, violent et cruel, ce western prend son lecteur par les tripes et ne le lache plus. Outre la beauté du dessin et son réalisme, la qualité des dialogues, la narration avance mine de rien vers l' écœurante révélation finale, écrasante de cruauté pour Martha Cannary. La prise de conscience qui en résulte l' entraînera vers une vie nouvelle au parfum de liberté. Ce premier volume de la collection possède une suite directe qui vient de paraître et intitulée : Wild Bill Hickock. Déjà connu historiquement au moment des événements racontés dans notre histoire, il est une sorte de mentor pour notre héroïne qu' il aide à sortir de périlleuses situations tout en lui transmettant une certaine philosophie de vie non dénuée de bon sens. Martha en fera son profit, par la force du drame qu'elle connaîtra. Une excellente première BD qui aborde aussi, en filigrane, le problème de la place des femmes dans un monde de mâles sans foi ni loi.

    Pascal

  • Une nuit de tempête, Ben, le gardien du phare de l'île aux Macareux, aperçoit un bateau malmené par les flots déchainés. Il saute dans sa barque pour porter secours aux passagers. Parmi eux, se trouve un petit garçon qui n'est pas près d'oublier qui lui a sauvé la vie.
    Ce garçon, c'était moi, Allen, et cette rencontre allait être le début d'une incroyable aventure.

    Coup de cœur JEUNESSE Passerelles

    Une merveilleuse histoire d’amitié, d’aventure et de liberté individuelle racontée par le grand Michale Morpurgo et  sublimée par les illustrations magnifiques de Ben Davies ! Pour les 8-11 ans

    Lise-Marie

  • Graal proustien, les « soixante-quinze feuillets » de très grand format étaient devenus légendaires. La seule trace qui en existait était l'allusion qu'y faisait Bernard de Fallois, en 1954, dans la préface du Contre Sainte-Beuve. En 1962, ils n'avaient pas rejoint la Bibliothèque nationale avec le reste des manuscrits de l'auteur de Swann. Leur réapparition en 2018 à la mort de Bernard de Fallois, après plus d'un demi-siècle de vaines recherches, est un coup de tonnerre.
    Car les insaisissables « soixante-quinze feuillets » de 1908 sont une pièce essentielle du puzzle. Bien antérieurs au Contre Sainte-Beuve, ils ne font pas que nous livrer la plus ancienne version d'À la recherche du temps perdu. Par les clés de lecture que l'écrivain y a comme oubliées, ils donnent accès à la crypte proustienne primitive. « Un livre est un grand cimetière où sur la plupart des tombes on ne peut plus lire les noms effacés », lit-on dans Le Temps retrouvé : mais ici, le temps n'a pas encore effacé tous les noms.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    "Un petit enfant pleure à Combray, et il en sort un chef d'oeuvre" Ces mots de Jean-Yves Tadié résume bien les 75 feuillets inédits de la Recherche du temps perdu. Découverts chez l'éditeur Bernard de Fallois à sa mort, ils forment un joyau littéraire dont la parution aujourd'hui est un vrai coup de tonnerre dans le ciel proustien. Et pourtant on n'y découvre aucun secret. Aucune révélation sur l'œuvre.Juste l'émotion et le plaisir immense de relire le flot envoûtant de la pensée de Proust. On devine derrière l'imperfection de ces premiers écrits les tâtonnement d'un roman hors-norme. Et la sensibilité d'un homme blessé à vif qui transforme peu à peu, avant la forme finalisée de la Recherche, la matière première d'une œuvre unique, qui changera à jamais le visage de la littérature

    Murielle

  • « La péninsule de Ducos a été choisie comme « lieu de déportation des communards condamnés à la détention en enceinte fortifiée » (donc moi, entre autres). Sauf qu'il n'y a aucune fortification. Et pas d'enceinte non plus. Le site n'en est pas moins jugé très sûr. Interrogé à l'Assemblée nationale sur les possibilités d'évasion, un ancien commandant de la colonie avait répondu qu'en cas de tentative, les condamnés seraient mangés d'un côté par les naturels, de l'autre par les requins. J'ai conservé l'article reprenant ces propos. Sur le moment, il m'avait fait davantage sourire qu'il ne m'avait effrayé. Tout cela restait tellement irréel, emprisonné dans les entrailles de la forteresse d'Oléron ! ».

    La Danaé accoste en Nouvelle-Calédonie le 28 septembre 1872 avec à son bord des communards envoyés expier de l'autre côté de la Terre leur désir d'une société plus juste. De cette prison à ciel ouvert, Etienne Delandre entouré de ses camarades déportés - dont Louise Michel et Henri Rochefort -, tente d'apaiser ses doutes sur ce qu'il s'est véritablement passé sur les barricades parisiennes, tout en s'efforçant de s'acclimater à cette terre rouge, habitée par un peuple canaque aux moeurs inconnues, au milieu d'une nature qui le subjugue.
    En but à une administration pénitentiaire intraitable, à une bien piètre société coloniale et aux remous qui rythment la vie politique de la métropole, Étienne Delandre n'a de cesse au gré des mois d'espérer non pas une grâce, mais bien une amnistie de la part du gouvernement français.

    COUP DE COEUR PASSERELLES

    A l’Automne 1872 débarquent à l’autre bout de la croûte terrestre, en Nouvelle Calédonie, des voyageurs hébétés, mélange de fonctionnaires, immigrants libres, bagnards, communards. Pour un « rêve de République, un idéal absolu », Étienne Delandre, élève-ingénieur est jeté dans ce désert, après avoir combattu pendant les 71 jours de la Commune de Paris, avec la rage de ses 20 ans. C’est le récit de cet engagement, de ce courage politique puis de la lutte pour survivre en déportation que nous fait Sandrine Berthet. Le style épuré, la justesse des personnages, sert le rythme parfait de ce qui devient au fil de la lecture un feuilleton littéraire haletant et passionnant. Quelle réussite pour un premier roman !

    Lise-Marie

empty