La Tengo

  • Le jour où son mari prend une balle en pleine tête, elle découvre qu'elle ne le connaissait pas vraiment. Tué dans un règlement de comptes. Son avocat lui conseille de rester à l'écart de ses affaires et insiste pour qu'elle renonce à` hériter de ce qui lui revient de droit : le quasi-monopole de la prostitution à Copenhague. Les commanditaires du meurtre vont se partager son empire, et ça a l'air d'arranger tout le monde... Sauf ce soldat, vétéran des rings et de la rue, qui a travaillé pour son mari et qui lui a juré qu'il prendrait soin de sa famille en cas de problème... Doit-elle le croire?? Ces deux-là ne se connaissent pas. Ils n'ont rien en commun - à part le souvenir d'un homme auquel ils veulent rester fidèles. Ensemble, ils iront jusqu'au bout...

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc... Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous...

  • Pute et insoumise Nouv.

    Pute et insoumise

    Karim Madani

    Bombe explosive de Seine-Saint-Denis, la vingtaine à peine, Sarah alterne entre ses deux prestigieux master de droit à Assas et sa vie lucrative d'escort girl. Indépendante et fougueuse, elle s'adapte avec aisance au monde du luxe et de l'ostentation. Aux côtés de Vince, dealer dans les hautes sphères des boîtes de production et des villas fastueuses, la voilà invitée en jet privé, à Saint-Tropez, à Dubaï, où partout, les yeux s'attardent sur ce corps indécemment sensuel, et où sans peine affluent les opportunités. Elle sera pute peut-être, mais insoumise, surtout. Elle portera ses blessures et se refusera d'être un simple objet sexuel. Mais cette vie n'est à l'évidence pas exempte de risques : de Saint-Denis, où sa famille s'éternise dans une vieille barre de HLM, les menaces pleuvent, et son passé inéluctablement la traque et la poursuit...



    À mi-chemin entre la fiction et le documentaire, Pute et insoumise met en scène un personnage de femme puissante inspiré de la vie d'une militante féministe des années 90. C'est le neuvième roman de Karim Madani, auteur de Jewish Gangsta (Marchialy), Les Damnés du bitume (Belfond) ou encore Le Jour du fléau(Gallimard).

  • La bibliothèque impossible

    Alister

    • La tengo
    • 14 Octobre 2020

    Arrive hélas le temps, votre bibliothèque prenant des airs de librairie vagabonde, où la nécessité de son écrémage s'impose pour redonner de l'air à votre dix pièces-cuisine. Alors, l'âme en peine, mais la main cruelle, en route pour la chasse aux moutons noirs, vilains petits canards, brebis galeuses, corneilles blanches, j'en passe. Ce Suicide : mode d'emploi par exemple?? Anecdotique mais historique. Vous ne le relirez sans doute jamais. Et alors?? Le revendre à prix d'or sur eBay?? Voire... Ce Bagatelles pour un massacre?? Abominable, vomitif mais pièce à conviction. Ce Faut-il brûler Sardou?? Ce De Gaulle et le sexe vous font toujours hurler de rire rien qu'en les libérant de leur rangée poussiéreuse... D'ailleurs, leurs tranches sont un peu jaunies, car maladroitement héliotropées. Mais comment s'en séparer?? Et surtout, pourquoi?? Ah oui, les mètres carrés. Vous préféreriez peut-être vous séparer de cette machine à laver... Après tout, pourquoi pas?? L'essentiel est d'être entouré de ces ouvrages, même illisibles, même licencieux, même anecdotiques, ces amis permanents sachant tant se confier à vous les soirs de spleen que stimuler vos neurotransmetteurs les jours de béatitude. Vous l'aurez compris, du Livre de Thot à Sérotonine, en passant par Le Feu occulte, il y en aura pour tous les goûts.

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. . Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous...

  • À Hollywood, tout peut arriver. Et tout est à peu près arrivé... Hitchcock a martyrisé ses actrices, Chuck Norris a mordu un rat, Robert Mitchum s'est écroulé ivre mort sur le plateau, Marlon Brando a arrêté d'apprendre ses répliques, Marilyn Monroe s'y est reprise à 48 fois pour réussir à dire «?Où est cette bouteille de bourbon???» et Schwarzenegger a comploté pour que Stallone tourne le pire film de sa carrière.

    Après une étude approfondie des coulisses du cinéma français dans Ça tourne mal?! (Éditions La Tengo, 2019), l'ascension de la colline hollywoodienne était un défi, tant, en Amérique, tout est plus grand et plus fou. Les problèmes prennent des proportions gigantesques, tout comme les crises de mégalomanie. De Cléopâtre à Highlander II, en passant par les (nombreux) films qu'Orson Welles a laissés inachevés, vous saurez tout des tournages où rien, mais alors RIEN, ne va. Vous découvrirez, ébahis, que le Dr No aurait pu être un singe et qu'Indiana Jones a failli être interprété par Tom Selleck. Que dire encore de ce producteur particulièrement tenace, insistant pour que le méchant de son film porte les mêmes initiales que lui, dans le but de récupérer sa garde-robe monogrammée à la fin du tournage??

    Quiet everybody?! Action?!

  • Sylvie Vartan : «Je suis désobéissante!» Trop souvent réduite à son statut d'ex-femme de, la Blonde de la pop française peut pourtant se targuer d'une oeuvre foisonnante et capable de tenir comparaison à celle du Taulier.
    La chanteuse a accepté de retracer pour Schnock ses nombreuses vies professionnelles et intimes.
    «Dans le grand bain avec Kiki Caron», plongée en apnée avec l'une des premières stars sportives féminines françaises, icône des 60s, amie de Cloclo, Johnny et Delon.
    «Un Jean-Marie Périer, sinon rien! « du Swinging London au Paris Yéyé en passant par l'Internationale jazz, il les a tous vus, connus, photographus... Biographie en images.
    « Manu Dibango : de Nino Ferrer à Michael Jackson », entretien avec la légende vivante du saxophone.
    « Villemot,de l'art qui s'affiche », retour sur la trajectoire de l'un des plus grands affichistes français, qui tout au long du XXe siècle a rendu l'imaginaire des consommateurs plus supportable que la vulgarité marketing contemporaine.
    « Myriam Boyer,itinéraire d'une enfant gâtée », revue de détail gouailleuse et sans filtre d'une comédienne qui a connu les plateaux de Sautet, Varda, Corneau et Blier.
    Mais aussi : Walter Lewino, Georges Moustaki, Roger Pigaut, la Camargue...

    Ajouter au panier
    En stock
  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune ou vieux Schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous..

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnemen

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement.

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie rie l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune ou vieux Schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. Alors rejoignez-nous !

    Après vous...

  • Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, disait Jean Yanne. Mais dans le milieu du cinéma français, ce n'est pas tout à fait vrai. De Belmondo balançant une droite à Jean-Pierre Melville sur le plateau de L'Aîné des Ferchaux à Maurice Pialat hurlant sur ses acteurs, les tournages de films sont parfois un peu chaotiques... Certains ne vont même pas jusqu'au bout. On ne verra ainsi jamais Marco Polo avec Alain Delon et Don Camillo et les contestataires avec Fernandel, interrompus en cours de route.
    On ne verra pas non plus des projets alléchants comme l'adaptation du Voyage au bout de la nuit écrite par Michel Audiard et réalisée par Jean-Luc Godard ou ce western comique avec les Charlots et John Wayne !

  • Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous

  • Balance dans les cordes

    Jérémie Guez

    • La tengo
    • 25 Février 2012

    Tony est un jeune boxeur; garçon sans histoires, il consacre sa vie au sport, prépare son premier combat pro et se tient à l'écart des trafics qui rythment la vie de sa cité.
    Mais il doit composer avec une mère à problèmes, qui se laisse entretenir par des voyous. Tout dérape lorsque l'un d'entre eux la bat et l'envoie à l'hôpital. Tony décide de faire appel à Miguel, le caïd de la ville, pour étancher sa soif de vengeance. Mais dans ce milieu, rien n'est jamais gratuit. La faveur demandée à un prix, celui du sang. Tony, qui doit payer sa dette, entame alors une longue descente aux enfers...
    Balancé dans les cordes est le second roman de Jérémie Guez, l'auteur de Paris la nuit.

  • C'est une histoire qui n'a jamais été racontée. On compte des dizaines et des dizaines d'ouvrages sur l'histoire du communisme ou l'histoire du socialisme, mais rien sur l'écologie politique, la seule idéologie nouvelle du XXIème siècle.

    De la candidature loufoque de René Dumont en 1974 au poste de ministre de l'Écologie de Nicolas Hulot, la vaste galaxie écologiste sera passée du contre-pouvoir aux salons dorés du gouvernement. Non sans crises. Coups bas et combats jalonnent ses aventures. Durant plus de quarante ans, les batailles n'auront cessé de structurer le mouvement : le Larzac, le nucléaire, bien sûr, de Fessenheim à Malville, les OGM, le mariage pour tous, Notre-Dame-des-Landes...

    Tous les acteurs de cette épopée - Antoine Waechter, Brice Lalonde, Noël Mamère, Dominique Voynet, José Bové, Daniel Cohn-Bendit, Eva Joly, Cécile Duflot, Nicolas Hulot, François de Rugy - se livrent sans fard et dévoilent des pans inconnus de cette aventure qui est la leur.

    Les pionniers de 1974 ont ouvert un cycle qui sans doute s'achève aujourd'hui. Jamais la prise de conscience de l'urgence écologique n'aura été aussi forte. Mais si le constat rassemble, les solutions divisent. En 2017, pour la première fois depuis quarante ans, les écologistes n'ont pas présenté de candidat à la présidentielle. Est-ce une défaite politique ou une victoire idéologique?? La suite de l'histoire reste à écrire.

    Arthur Nazaret est journaliste politique au Journal du dimanche et collabore régulièrement à la revue Charles.

  • Sous la direction de Christophe Ernault et Laurence Rémila.

    Avec la participation de Mathieu Alterman, Sébastien et David Bardos, Franck Chevalier, Jean-Emmanuel Deluxe, Gilles Durieux, Jean-Noël Gabilan, Gérard Guégan, Laurent Jaoui, Marie Kock, Jean-Claude Lalumière, Arnaud Le Guern, Stéphane Lerouge, Vincent Piolet, Romain Protat, Éléonore Thery.

    Couverture : Serge Gainsbourg par Erwann Terrier.

    Si vous aussi, vous ressentez l'envie d'échapper à l'hystérie de l'époque en faisant un pas de côté et en tournant poliment le dos au jeunisme ambiant, cette revue est faite pour vous. Elle vous fera replonger dans des oeuvres parfois oubliées, rencontrer des personnages hauts en couleur, mémoires encore vivaces de notre patrimoine culturel, vous permettant ainsi de satisfaire vos goûts de jeune (ou vieux) schnock. Ni rétrograde, ni passéiste. Schnock, donc. Tout bonnement. Alors rejoignez-nous ! Après vous..

  • C'est quoi ? « Un XXI Culturel » Mais encore ? Un bookmag avec des reportages rétro, des enquêtes inattendues et des interviews définitives. Si Schnock se distingue des autres bookmags présents dans les librairies, c'est en se concentrant sur des sujets culturels, et en les traitant hors-promo, avec sérieux et sincérité : il s'agit d'enquêtes et d'articles réalisés par des passionnés, pour des passionnés, avec la rigueur des « rétroreportages » publiés chaque mois par Mojo ou Vanity Fair.
    Quelques mots pour le décrire ? Littéraire. Classieux. Pop.
    Et c'est fait par qui ? Par des journalistes, des gens de la radio ou de la télé, des écrivains...
    Et ça ressemble à ? : À des revues anglo-saxonnes à la maquette sobre et classieuse comme : The Believer, McSweeney's ou The Idler. Environ 160 pages par numéro, avec la couverture réalisée par un dessinateur de talent (Erwann Terrier pour le premier numéro) représentant une des têtes d'affiche du numéro.
    Ça paraîtra tous les combien ? Deux fois par an.

  • Baskets, sneakers, tennis, ou même pompes... Peu importe le nom qu'on leur donne, ces chaussures ont colonisé nos placards en l'espace de quelques décennies. Riches et pauvres, hommes et femmes, jeunes et vieux, la communauté des convertis grandit à vue d'oeil et s'affranchit de toutes les barrières sociales. À l'origine conçues pour pratiquer une activité sportive, elles se portent désormais en toutes circonstances ou presque. Chaque jour, de nouveaux modèles de sneakers débarquent en magasin, proposés par des marques devenues de puissantes multinationales qui se battent pour avoir leur part d'un gâteau mondial évalué à plus de 80 milliards d'euros. Comment une simple chaussure de sport est-elle devenue à la fois un objet indispensable du quotidien et un accessoire de mode planétaire ? Des usines chinoises aux défilés de la Fashion Week parisienne, des boutiques tendance de New York aux marchés de la fripe d'Afrique de l'Ouest, des laboratoires de recherche des grandes marques aux cargos du port de Dubaï, Pierre Demoux a suivi les traces de la basket à travers le monde pour raconter l'histoire de cette chaussure née sur les parcs et terrains de jeux de la seconde moitié du 19ème siècle. Tout au long de ce chemin se croiseront des aventures de pionniers, des rivalités familiales, des succès inattendus, des échecs cuisants, des guerres marketing, des épopées industrielles, des destins de stars et d'anonymes, et parfois même de villes entières, étroitement liés à cet objet à première vue anodin. À première vue seulement. Car derrière le côté cool et ludique, l'histoire de la basket est aussi celle de la mondialisation économique et de la globalisation culturelle.

empty