Xavier Delaporte

  • Le graphisme se trouve partout dehors, dedans, naturel ou construit et rythme nos vies.

    Les calendriers Calvendo sont des produits haut de gamme avec ces plus qui font la différence : nos calendriers présentent bien toute l'année grâce à leur papier de qualité supérieure et leur reliure à spirales pour une manipulation des pages plus aisée et une tenue parfaitement droite contre le mur. Un film plastique transparent protège la couverture de ces calendriers toujours plus solides, qui se déclinent désormais en cinq langues. Offrez-vous un calendrier Calvendo qui reste beau tout au long de l'année.
    Dieser erfolgreiche Kalender wurde dieses Jahr mit gleichen Bildern und aktualisiertem Kalendarium wiederveröffentlicht.

  • De tous les sports pratiqués à grande échelle, le football est le seul qui proscrive, pour l'essentiel du jeu, la main et ses prolongements.
    Qu'il soit devenu ce qu'il est, et pas autre chose, est une conséquence logique de cette proscription initiale. En 1863, dans l'ambiance enfumée et virile de la Freemason's Tavern de Londres, pressentant sans doute que l'homme était questionne par le darwinisme naissant, l'industrialisation massive et les conquêtes coloniales, les représentants des meilleurs collèges anglais se mirent d'accord pour pratiquer et promouvoir un jeu reposant tout entier sur la disparition de la main.
    L'expansion fulgurante et durable d'un sport qui oblige les joueurs à faire usage de ce qu'il y a en eux de plus malhabile, ainsi que le succès d'un marché qui organise le spectacle du pied, ne sont pas des hasards de l'Histoire. Car il fut un temps où l'on interdisait à quelques centaines de personnes de s'entre-tuer pour la possession d'un objet vaguement sphérique (à Kingston-on-Thames on raconte que la première partie se joua avec la tête d'un prince décapitée) et de ravager une ville pour fêter l'arrivée du carême.
    (Londres 1315). Car il fut un temps - presque le nôtre - ou l'on autorisait des millions de téléspectateurs à se réjouir qu'un petit homme rond et cocaïné (Maradona) invoque " la main de Dieu ". (Mexico, 1986). Entre Londres et Mexico, le football a eu le génie d'inventer " l'homme qui a des mains à la place des pieds ".

  • Le graphisme se trouve partout dehors, dedans, naturel ou construit et rythme nos vies.

  • L'or du bout du monde T.1 ; Laureen Nouv.

    Début du XXe siècle, Lauren hérite d'un père qu'elle n'a jamais connu un tube en ivoire qui renferme un manuscrit ancien rédigé en espagnol et un magnifique collier. L'historien et explorateur Edgar Dumarquez comprend qu'elle détient le moyen de parvenir au trésor d'Atahualpa, renfermant 700 tonnes d'or soustrait au conquistador Pizzaro en 1532. Pour Lauren, ce trésor c'est l'assurance de pouvoir récupérer son fils qu'elle a dû abandonner à l'orphelinat.
    Mais Dumarquez s'empare du manuscrit et du collier et part seul à la conquête de l'or d'Atahualpa. Lauren n'a d'autre choix que de se lancer à sa poursuite jusqu'au coeur des forêts de l'Equateur et de tous les dangers qui s'y tapissent.

  • Pour Napoléon, le péril est partout. y compris dans son propre camp. Alors que la Grande Armée fait retraite au travers de la steppe russe, Napoléon est certain que des comploteurs veulent l'assassiner. Martel, officier de sa garde rapprochée, propose de lui inventer un sosie attirant sur lui les coups destinés à sa Majesté. Pendant ce temps, l'empereur voyagera anonymement, escorté par une escouade de vétérans. Mais tandis que Napoléon et ses grognards sont assaillis par l'ennemi, le sosie est blessé puis enlevé.

  • Malgré les dangers conjugués de l'hiver et des Cosaques, le lieutenant Martel et la comtesse Danilov ont réussi à ramener sain et sauf l'Empereur à l'abri de l'ennemi. Malheureusement, le sosie de Napoléon, cible désignée des comploteurs, a été blessé et enlevé. Il faut le récupérer. L'Empereur charge Martel et ses vétérans de cette dangereuse mission, au milieu des Cosaques renégats et des troupes régulières russes.

  • Comment un jeune garçon vendu par ses parents est devenu un chef révolutionnaire craint et respecté par ses amis comme par ses ennemis. Les auteurs nous conduisent dans le nord de l'Inde, à la découverte du monde du travail des enfants. Chaabi est un roman feuilleton qui puise sa force au coeur d'une terrible réalité.

    Mayome Banerjee, journaliste bourgeoise de Calcutta continue de recueillir le témoignage de Chaabi et de ses fidèles lieutenants. Bien que racontant son histoire de façon impartiale, elle est chassée par Chaabi de leur camp.
    Craignant une fin proche, Chaabi veut la protéger. Mais, alors que les insurgés, rejoints par les Naxalites, sont près de remporter la victoire décisive, l'un des fidèles lieutenants de Chaabi trahit les siens et livre leurs plans à l'armée gouvernementale.
    Lors de l'embuscade, les plus valeureux périssent et Chaabi lui-même est exécuté.
    Reste Mayome, bien déterminée à raconter au monde entier la vie de ce chef sans pareil qui mena une révolte, souleva tout un peuple, faillit renverser le gouvernement de sa région et succomba sous les coups de l'armée gouvernementale, trahi par l'un de ceux dont il voulait améliorer la destinée, alors...

  • Une famille où, génération après génération, l'aîné meurt à 33 ans. Lequel de la Lignée mettra fin à cette malédiction ?
    Brest, 1954. Marius, le fils unique d'Antonin, va avoir 33 ans. Vieille femme aigrie et envahissante, sa mère lui révèle la malédiction familiale pour l'éloigner de la femme qu'il aime et le persuader que tout cela a un sens... divin. Convaincu qu'il est condamné, Marius décide de laisser Dieu guider sa vie et rejoint l'évêché de Brest comme prêtre. Mais quand la révolte ouvrière gronde dans les usines et que la réalité sociale misérable de ces hommes le rattrape, il va y voir le moyen de gagner son paradis...

empty