Solhal

  • Un étranger nommé Picasso Nouv.

    Comment, face aux aléas politiques du xxe siècle, traversant deux guerres mondiales, une guerre civile et une guerre froide, au sein d'une Europe déchirée par les nationalismes et dans une France xénophobe qui l'accueille mal, Picasso impose-t-il au monde son oeuvre magistrale ?
    Pourquoi le 18 juin 1901 Picasso est-il « signalé comme anarchiste » à la Préfecture de police, quinze jours avant sa première exposition parisienne ? Pourquoi le 1er décembre 1914 près de sept cents peintures, dessins et autres oeuvres de sa période cubiste sont-ils séquestrés par le gouvernement français pour une période qui dure près de dix ans ? D'où vient l'absence presque totale de ses tableaux dans les collections publiques du pays jusqu'en 1947 ? Comment expliquer, enfin, que Picasso ne soit jamais devenu citoyen français ? Si l'oeuvre de l'artiste a suscité expositions, ouvrages et commentaires en progression exponentielle à la hauteur de son immense talent, la situation de Picasso « étranger » en France a paradoxalement été négligée. C'est cet angle inédit qui constitue l'objet de ce livre.

    Pour l'éclairer, il faut exhumer des strates de documents ensevelis, retrouver des fonds d'archives inexploités, en rouvrir, un à un, tous les cartons, déplier chacune des enveloppes, déchiffrer les différentes écritures manuscrites. Alors tout s'organise autrement et le statut de l'artiste se révèle beaucoup plus complexe qu'on ne l'imaginait.

    Un étranger nommé Picasso nous entraîne dans une enquête stupéfiante sur les pas de l'artiste surdoué, naviguant en grand stratège dans une France travaillée par ses propres tensions. On le voit imposer au monde son oeuvre magistrale, construire ses propres réseaux et devenir un puissant vecteur de modernisation du pays. Un modèle à contempler et peut-être à suivre.

  • Toute sa vie, Frida Kahlo a souffert. Victime de la poliomyélite dans son enfance, puis d'un grave accident à son entrée dans l'âge adulte, elle a dû vivre et créer avec un corps qui l'obligeait à rester souvent allongée et qui ne se faisait jamais oublier. Pourtant elle n'a jamais cessé de peindre ni d'aimer.

  • Née dans l'Amérique de la ségrégation raciale, Angela Davis fut très tôt confrontée à l'exclusion. Cette prise de conscience précoce favorisa son engagement dans les mouvements de défense des Noirs mais aussi dans les mouvements pacifistes des années 1960 et 1970.   

  • Un outil de référence pour les étudiants de CPGE (Classes préparatoires aux grandes écoles), d'IEP et des universités dans la préparation des concours et examens.
    Les thèmes au concours 2021 des Grandes Écoles de commerce (L'animal) et du groupement des 7 IEP du réseau ScPo (Le secret ; Révolutions) :
    - un cours synthétique et une bibliographie facilement accessible ;
    - deux sujets types corrigés par thème.
    50 fiches thématiques sur les notions incontournables des épreuves de culture générale accompagnées de QCM corrigés sur l'actualité de ces sujets.
    La présentation des épreuves des concours Ecricome, BCE et IEP.
    La méthode pour réussir la dissertation et répondre aux questions de culture générale.
    Tous les sujets ECRICOME, BCE depuis 2005, IEP depuis 2008.
    14 sujets corrigés portant sur les thèmes 2021 et les annales des concours.

  • 9 Novembre 1970.
    Charles de Gaulle meurt brutalement dans sa maison de Colombey.
    Entre le jour de sa disparition et celui de son enterrement, beaucoup de choses se passent en coulisses. Des questions de pouvoir, d'alliances, de succession, ressurgissent dans l'ombre durant ces quatre journées dominées par la haute stature, haïe ou adulée, d'un personnage déjà entré dans l'Histoire.
    Dans ce moment d'émotion populaire, ses proches comme ses adversaires interrogent la nature de leur relation avec de Gaulle. Fidélité, hostilité ou trahison, sa mort est pour tous un catalyseur.
    Tandis qu'il nous relate les dessous des préparatifs des obsèques, ce livre met aussi en lumière les rivalités politiques, idéologiques et affectives autour du testament laissé par le général de Gaulle, qui semble orchestrer de l'au-delà la mise en scène méticuleuse de ses propres funérailles.
    Les réactions des différents chefs d'État présents à la cérémonie organisée à Notre-Dame sont autant d'éclairages sur la politique étrangère gaullienne et les rapports que le Général entretint avec les principaux dirigeants de la planète, de Nixon à Ben Gourion, du Shah d'Iran à la reine d'Angleterre.
    Riche de documents et témoignages inédits, cet ouvrage en forme d'enquête est aussi l'histoire d'un mythe, le dernier de notre histoire nationale, qui continue de nous fasciner.

  • Après le succès de Là-bas, J.-K. Huysmans se lance dans un projet romanesque qui en prend le contrepied : " Je vais tenter le divin ", écrit-il en avril 1891 à son ami Arij Prins. Après Satan, Dieu ; après le noir, le blanc ; après l'enfer là-bas, le Ciel là-haut. De ce roman qu'il abandonne finalement au printemps 1893, il nous reste deux manuscrits autographes correspondant à deux états d'un même texte, amorce d'une quête tourmentée dont l'effervescence aboutira à la conversion au catholicisme de Huysmans lors de son séjour à la Trappe de Notre-Dame d'Igny en 1892, et donnera naissance à En route, récit de cette conversion.
    Durtal/Huysmans reste au seuil de la foi, ni dehors, ni dedans. Malgré l'altitude de La Salette, " là-haut " n'est qu'une destination espérée, non un point d'arrivée.

  • L'oeuvre de Sartre, prolifique, protéiforme, foisonnante, inachevée, est peut-être l'une des plus marquantes du XXe siècle. Philosophe, romancier, dramaturge, critique, journaliste, directeur de revue... Sartre a touché à tous les genres et avec brio (La Nausée, Huis Clos, Les Chemins de la Liberté, Les Mots, etc.). Sa revue, Les Temps Modernes, lancée en 1945, autour de l'existentialisme et de la littérature engagée, devint le carrefour de tous les affrontements culturels et politiques. Ses interventions politiques pour l'indépendance de l'Algérie, ses conflits avec le général de Gaulle et ses prises de position en faveur du tiers-monde lui valurent la reconnaissance de tous les pays qui tentaient de se dégager du colonialisme. Sa relation si originale avec Simone de Beauvoir, son refus du prix Nobel de littérature en 1964, et ses attitudes d'héritier subversif font de lui, dans la tradition française des Voltaire, Hugo et Zola, l'intellectuel français capital de notre époque.
    Pour le centenaire de sa naissance, la biographe de Sartre, Annie Cohen-Solal, propose une nouvelle lecture de son oeuvre : Sartre, un penseur pour le XXIe siècle.

  • Qui s'attache aux taches ? Nouv.

    « Je suis née de la plume d'un écolier [...] Mais partout c'était pareil. Personne n'était content de me voir arriver ».

    Dans cet album, une fois n'est pas coutume, la narratrice n'est pas une personne, ni un animal. Elle n'est pas non plus vraiment un objet, même si elle se répand sur une feuille, la feuille d'un jeune élève au milieu d'une dictée, puisqu'il s'agit d'une tache. Et la tache parle, la tache se raconte et dit sa tristesse de n'être jamais la bienvenue, ni à l'école, si sur un vêtement, de loisir ou de travail. Jusqu'à ce que notre héroïne se retrouve par hasard parmi d'autres taches, de différentes couleurs, sur le tableau d'un peintre. Et tout va se trouver transformé !

  • Dès son enfance de "batârde", la petite Marie Gouze, qui deviendra Olympe de Gouges, a conscience de son illégitimité. C'est cette même illégitimité qui lui servira d'arme pour défendre son droit à vivre comme une femme libre sous la Révolution et à défendre les droits des autres femmes. Un combat qui la mènera vers la guillotine.

  • Depuis 1976, Leonard Peltier, militant amérindien, est emprisonné à vie pour le meurtre de deux agents du FBI. Bien que de nombreuses voix dans le monde clament son innocence, son procès n'a jamais été révisé.

  • «C'est le monde entier que je veux posséder», écrivait Sartre en 1940.
    Difficile entreprise que de raconter la vie d'un penseur aussi boulimique, d'un écrivain aussi polyvalent, d'un polémiste qui défia toutes les autorités et refusa - presque - tous les dogmes. Difficile aussi de rendre compte de son emprise hégémonique sur les itinéraires culturels de notre siècle. D'autant que, malgré sa disparition, sa légende est déjà figée.
    Cet ouvrage constitue un événement culturel : l'intellectuel le plus représentatif du XXe siècle revit dans une biographie aussi rigoureuse qu'accessible. Une multitude de documents, de lettres, de témoignages inédits éclairent sous un jour nouveau toutes les facettes de ce «petit homme» qui fut le seul écrivain à refuser le prix Nobel de littérature et que le général de Gaulle qualifia un jour de «Voltaire du XXe siècle».

  • Tout commence à Paris, le 1 er juillet 1867, dans les fastes de l'Exposition Universelle : après la guerre de Sécession, les paysagistes d'outre-Atlantique, qui forment la première véritable école de leur pays, retrouvent, optimistes, le chemin de l'Europe. Mais les critiques français leur réservent ricanements et sarcasmes : «Cette exposition est indigne des fils de Washington. Au milieu de nos vieilles civilisations, les Américains font l'effet d'un géant fourvoyé dans une salle de bal».
    Les peintres souhaitaient être reconnus dans le saint des saints de l'art contemporain. Ils comprirent immédiatement qu'ils n'avaient pas le choix : il fallait céder au goût français, puisque le goût français régnait sur le monde. Du géant, ils avaient les matières premières : l'espace géographique, les moyens économiques, le dynamisme. Pour le reste, les arts plastiques notamment, ils se rendaient bien compte qu'ils accusaient, face aux Européens, un énorme décalage. Leur humiliation à l'Exposition Universelle aiguillonna leur combativité. Et si les fils de Washington relevaient le défi ?
    L'épopée des peintres américains racontée par Annie Cohen-Solal nous transporte de Paris à New York, de Giverny à Chicago, de Pont-Aven à Taos, au Nouveau-Mexique, et s'achève à la Biennale de Venise, en 1948, lorsque sont présentées, pour la première fois en Europe, huit toiles de Jackson Pollock, un artiste inconnu des Européens de l'époque, mais bientôt célébré dans le monde entier comme le premier véritable maître américain.

  • Mark Rothko

    Annie Cohen-Solal

    Ce livre dévoile pour la première fois l'importance des nombreux éléments de la judéité séculière de Mark Rothko dans son exceptionnelle carrière -érudit, artiste, intellectuel, éducateur.

  • N'écoutant que son coeur, Solal accomplit le testament crépusculaire de M, un célèbre auteur américain touché par Alzheimer et se retrouve la proie d'un cruel phénomène d'identification. Mais au-delà de l'histoire se joue une autre partition qui réunit l'univers du jazz à New York et la puissance de la musique classique. Cette dimension musicale accompagne le lecteur durant tout le récit.

  • Un outil de référence pour les étudiants de CPGE (Classes préparatoires aux grandes écoles), d'IEP et des universités dans la préparation des concours et examens. Les thèmes au concours 2020 des Grandes Ecoles de commerce (Le désir) et du groupement des 7 IEP du réseau ScPo (Le secret ; Révolutions) : un cours synthétique et une bibliographie facilement accessible ; deux sujets types corrigés par thème.
    50 fiches thématiques sur les notions incontournables des épreuves de culture générale accompagnées de QCM corrigés sur l'actualité de ces sujets. La présentation des épreuves des concours Ecricome, BCE et IEP. La méthode pour réussir la dissertation et répondre aux questions de culture générale. Tous les sujets ECRICOME, BCE depuis 2005, IEP depuis 2008. 14 sujets corrigés portant sur les thèmes 2019 et les annales des concours.

  • Petit Papa Noël, Vive le vent, We wish you a Merry Christmas, Mon beau sapin, Douce nuit. Cinq mélodies intemporelles pour attendre Noël, en chansons ! Sur chaque double-page, l'enfant découvre un célèbre chant de Noël, illustré par une grande image. Chaque texte de chant est accompagné d'une puce-son, signalée par une rondelle rouge « Écoute et chante » très visible, même par les plus petits.

  • Des photos étonnantes de nuages accompagnées de très jolis petits poèmes.
    Des nuages aux formes étranges, des nuages-nounours, des nuages-moutons, des nuages-vaches, des nuages-requins, des nuages-canards, des nuages-boxeurs des nuages-bonshommes de neige...

  • Ami, où es-tu ?

    ,

    • Motus
    • 15 Novembre 2000

    "L'objectif de Marc Solal capture une vache-panda, un coeur en feuilles de chêne, un visage dessiné sur un tronc de bouleau, un poisson en herbe, des crocodiles de pierre... Une saisissante série de clichés qui rivalisent de tendresse et d'ingéniosité. François David les a agencés, a posé entre eux une belle histoire d'amitié, entre merveilleux et vécu avec un brin d'humour fort plaisant. Le tout aboutit à un album réjouissant qui donne terriblement envie de se promener les yeux tout grands ouverts." (le quotidien belge "Le Soir")

  • « Je ne suis pas marchand d'art, je suis galeriste » avait coutume de répéter Leo Castelli. Il a régné sur l'art contemporain international pendant plus de quarante ans, au point d'en changer toutes les règles. Après avoir vécu dans de grandes villes d'Europe (Trieste, Vienne, Milan, Budapest, Bucarest et Paris), aux prises avec les convulsions historiques du siècle, ce grand bourgeois dilettante rejoint les États-Unis en 1941, où il ouvre sa propre galerie à New York, en 1957, à l'âge de cinquante ans. Fasciné par les artistes, ses « héros », il découvre les grands Américains des sixties (Jasper Johns, Robert Rauschenberg, Frank Stella, Roy Lichtenstein, Andy Warhol, James Rosenquist), et les mouvements esthétiques (le Pop Art, l'art minimal, l'art conceptuel), qu'il insère dans le cours de l'histoire de l'art. Organisée à l'européenne et gérée à l'américaine, la galerie Castelli invente la première forme de globalisation du marché de l'art et devient une institution incontournable.
    En quelques années, le galeriste transforme le statut de l'artiste aux États-Unis, assurant à l'art américain, pendant près de quatre décennies, une absolue hégémonie sur la scène internationale. Les consécrations à la Biennale de Venise pour Robert Rauschenberg en 1964, et Jasper Johns en 1988, sont de nouveaux coups de maître pour Castelli, jusqu'à ce que le marché de l'art américain s'emballe dans la fièvre de la montée des prix. Pourtant, derrière la personnalité d'un personnage érudit, affable et médiatique, se cache une histoire beaucoup plus complexe et mystérieuse qu'il ne le laissait paraître.
    Grâce à de nombreux entretiens réalisés dans le monde entier et à des documents d'archives inédits, Annie Cohen-Solal, biographe de Sartre et auteur de « Un jour ils auront des peintres », nous transporte d'Italie en Hongrie, en Roumanie, en France et aux États-Unis, pour raconter la passionnante trajectoire du galeriste, découvrant que sa fonction ressemblait étrangement à celle de ses propres ancêtres, et de ces agents qui travaillaient auprès des Médicis, dans la Toscane de la Renaissance.

  • Accompagnant la diversification des formes artistiques et la faillite des normes traditionnelles d'évaluation des oeuvres, la question de la valeur esthétique de l'art contemporain ne cesse de se poser depuis les dernières décennies du XXe siècle. Loin d'être résolue, elle s'est complexifiée à l'aube du XXIe siècle avec l'émergence d'un marché de l'art international et euphorique, qui fixe les prix et brouille les pistes. Pris dans un réseau dense d'instances évaluatives, il semble aujourd'hui plus simple d'évaluer le prix d'une oeuvre que sa valeur esthétique.
    En rassemblant des articles au contenu à la fois théorique et empirique, cet ouvrage donne la parole aux économistes, aux sociologues et aux historiennes de l'art afin de mieux saisir les processus et les critères d'évaluation des oeuvres et des artistes contemporains. Peut-on encore distinguer la valeur esthétique de la valeur économique d'une oeuvre ? Quels critères d'évaluation utilisent les différents acteurs du monde de l'art ? Face à la relativité des normes et des instances évaluatives, l'art contemporain peut-il encore être défini ? Ce recueil examine le rôle des différents acteurs du monde de l'art (critiques, artistes, collectionneurs, galeristes), en prenant pour exemple les scènes françaises, chinoise et américaine.

  • Durant quarante ans, le Front National a été l'ennemi juré de la communauté juive.
      Dans un contexte politique qui a changé, certains juifs pourraient-ils voir dans le  «  nouveau FN  », rebaptisé "Rassemblement National", un allié provisoire contre un ennemi présumé commun  ? Le RN serait-il devenu un partenaire fréquentable du combat contre l'antisémitisme  ?
    Comment le parti d'extrême droite a-t-il tenté de séduire la communauté juive tandis qu'il continuait à engranger des personnalités sulfureuses et que son dirigeant mythique multipliait les attaques verbales aux relents antisémites  ?
      Les auteurs ont sillonné la France à l'écoute des communautés juives présentes dans les villes d'extrême droite, de Béziers au VIIème secteur de Marseille, de Fréjus à Hayange. Ils ont remonté le fil de l'histoire du Front National ainsi que celle des réactions des juifs face aux tentatives de séduction. Pour mieux comprendre, ils ont recueilli plusieurs dizaines de témoignages d'élus frontistes, de témoins et de représentants de la communauté juive.
      Ce livre raconte comment, malgré toutes ses tentatives, le Front National n'a pas réussi à séduire les Juifs de France. Voici l'histoire de cette défaite, l'une des plus emblématiques de Marine Le Pen.  

  • Pour une révision efficace du Bac ! Tous les résumés de cours, pour mémoriser l'essentiel. Des focus sur les auteurs et les oeuvres à connaître. Les notions repères expliquées. Le descriptif de l'épreuve et des conseils pour réussir. Des annales corrigées à télécharger gratuitement.

  • L'expérience de la pensée, chaque fois différente, ne se confond ni avec le penseur ni avec une pensée de penseur. Elle inclut la théorie même avec laquelle elle s'efforce de penser. C'est l'expérience de la pensée dans la cure analytique.
    Laissées dans l'ombre de l'insu, les pensées glissent les unes sur les autres et disparaissent comme l'étincelle sur le charbon. Or, lorsqu'on tente de penser les pensées dans la folie, le rêve ou la veille, une hypothèse insiste, celle d'une continuité entre pensée folle et pensée familière, posée chez Lacan comme chez Freud. Hypothèse à prolonger, grâce aux questions qu'ils nous ont laissées en friche. Qu'elles soient expérience sensitive, accès d'abstraction, fantaisie d'artiste ou jaillissement délirant, les pensées sortent de la même fabrique mentale. Du monde, elles trouent la rumeur ou forment l'image. Les disant, les écrivant, ce livre tente de retenir leur glissade à travers le murmure de la pensée, de l'ange au peintre, du savant au psychanalyste.

  • Des fake news au procès d'Outreau, la crise de la vérité affecte notre monde contemporain.
    Mais elle traverse aussi le champ analytique depuis ses débuts : les psychanalystes ont-ils affaire à la vérité historique ou au fantasme ? Entre empathie et vérité scientifique, comment la psychanalyse peut-elle préserver cet espace de co-construction d'un récit, ni vrai ni faux, qui relate la vérité du sujet ?
    Dans cet ouvrage très documenté, qui s'appuie sur de nombreux exemples - impostures, faits divers, erreurs judiciaires, tromperies historiques - et sur la clinique psychanalytique, Jean-François Solal montre combien le rapport complexe de chacun à la vérité peut être éclairé par la psychanalyse.

empty