Editions De L'aube

  • « Leïla Slimani a reçu le prix Goncourt 2016 pour Chanson douce paru chez ­Gallimard. Remarquée ?dès son premier roman, Dans le ­jardin de l'Ogre, publié lui aussi chez ­Gallimard, Leïla Slimani a obtenu un immense succès de librairie. Ce livre-ci ­rassemble les textes qu'elle a écrits pour Le 1. Six petits bijoux, chacun doté d'une force qui impressionne, servis par une plume déliée, un regard tout en finesse, qu'il s'agisse de courtes nouvelles à la Tchekhov - Le diable est dans les détails - ou de textes engagés : ainsi Intégristes je vous hais, rédigé dans ­l'urgence et la rage au lendemain des attentats du 13 novembre 2015. Nous vous proposons ainsi de mieux connaître les multiples facettes d'une jeune auteure dont la voix n'a pas fini de nous ­interpeller, tantôt par un murmure, tantôt par un cri. » Éric Fottorino, Directeur de l'hebdomadaire Le 1

  • La disparition progressive des kiosques et marchands de journaux rétrécit l'espace public de la démocratie qui se replie dans l'univers borné des smartphones et des tablettes où l'information est assignée à résidence par le jeu des algorithmes.
    L'intelligence artificielle - plus d'artifice que d'intelligence - prend le pas sur l'intelligence humaine pour fixer désormais à toute vitesse - érigée en vertu de l'époque - la hiérarchie des événements, selon des critères ou le clic commercial, le « putaclic » à vocation publicitaire, l'emporte sur le discernement éditorial. Éric Fottorino, directeur de publication du 1, s'engage.

  • "Romain Gary est de ces écrivains, avec une peau en moins, hyper-sensibles aux vibrations de l'époque. Dans Les Racines du ciel (1956), plaidoyer pour la sauvegarde des éléphants, il fait de la défense de l'environnement une cause majeure et déjà urgente.
    Dans Éducation européenne, même au milieu - ou parce qu'au milieu - de la mitraille, il dit sa foi dans une Europe unie et pacifiée (...) De quoi plonger les yeux bien ouverts à la source Gary. Pour s'y désaltérer. Et y revenir sans se lasser." Éric Fottorino

  • À travers 3 entretiens fleuve et 2 textes d'hommage à ses mentors - Michel Rocard et Henry Hermand -, l'ancien collaborateur du philosophe Paul Ricoeur donne des clés essentielles de sa formation intellectuelle et de sa réflexion. Dans un premier entretien, Emmanuel Macron dit ce qu'il doit à Aristote, Kant et Hegel, avant de préciser en quoi la philosophie met en tension la pensée avec le réel. Il souligne aussi le vide idéologique des partis politiques. Dans un deuxième entretien, il s'en prend aux corporatismes qui bloquent la société française, avant d'esquisser les grandes lignes de sa pensée politique au-delà de ses compétences économiques. Dans un troisième entretien, le candidat se confie sur les livres qui l'ont formé, les écrivains et les romans de prédilection.
    Ce recueil est complété par un texte d'Eric Forrorino « Macron dans le texte » ainsi que les regards croisés de Marc Lambron, Natacha Polony et Vincent Martigny sur Emmanuel Macron.

empty