Accueil > Coups de cœur

Coups de cœur

"Xangô" Gildas Girodeau

« Xangô » : derrière ce titre énigmatique, se cache un polar fiévreux et ample qui prend ses racines dans les rites d’Amérique du Sud et nous entraîne de la France en Argentine !
La toute nouvelle inspectrice, Laurence Guegen, dite Gégène, fraîchement arrivée à Perpignan, se retrouve avec un cadavre décapité sur les bras. Le point de départ pour une enquête difficile qui va faire appel à ses talents de psychologue et mobilise toute la PJ.
En semant avec habileté des indices troublants, Gildas Girodeau joue avec nos nerfs et construit une intrigue exemplaire qui prend de l‘épaisseur au fil des chapitres, effleure un pan d’histoire oublié et campe des personnages attachants.
Une totale réussite !!


"Xangô" 

"Lonesome" Yves Swolfs

Retour au western pour Yves Swolfs avec ce Lonesome , nouvel héros solitaire et mystérieux. S’agirait-il du petit frère de Durango ? Il est vrai que les deux personnages sont assez proches tant par l’aspect physique que par le côté loup solitaire. Mais les époques sont différentes et notre nouvel héros possède un don pour le moins exceptionnel. Hormis cela, il s’agit d’un western classique et très « swolfsien » si l’on peut dire. Or, s’il ne raconte rien de bien nouveau, il le fait avec la patte Swolfs. Cadrages et découpage servent à la perfection le réalisme du style et lui confèrent toute son efficacité. On apprécie aussi cette atmosphère de danger, cette tension latente qui émane du récit. L’auteur sait utiliser les codes d’un genre qu’il aime et il le fait très bien (cf l’inévitable duel, par exemple).
Maîtrisé, prenant, violent, efficace ! C’est à suivre.
Lonesome vol 1 la piste du prêcheur-Le Lombard.Editions du Lombard

"La rose de Saragosse" Raphael Jerusalmy

Saragosse, 1485. Une rose fleurit sur des gravures affichées dans la ville et signe des portraits pastichés de Torquemada, fraîchement nommé grand inquisiteur et déterminé à faire régner la terreur en Espagne en la purifiant de ses "hérétiques". Angel de la Cruz, mercenaire brutal à la solde du plus offrant, mais possédant un don instinctif pour manier le fusain et la gravure, se met en quête du coupable. Flanqué d'un molosse crasseux et terrifiant, il va pénétrer le milieu des "conversos", qui ont rallié le catholicisme pour éviter l'expulsion, et découvrir un monde raffiné, amateur d'art et de livres, mais réduit au silence par la peur et la nécessité du secret. Lea, fille d'un noble converti, indépendante , rebelle, artiste elle aussi, en est l'incarnation. Raphaël Jerusalmy imagine cette improbable rencontre dans la nuit de l'Inquisition et en fait un roman intrépide , à la croisée de la fable, de l'aventure historique et du roman de cape et d'épée, tout en menant une réflexion profonde sur le mystère de la beauté, et la puissance de l'art à lever les ténèbres de tout obscurantisme.
La rose de Saragosse. Raphaël Jerusalmy. Actes Sud

"Falaise des fous" Patrick Grainville

Quand le 20ème siècle débutant et ses géants s'engouffrent avec panache dans le récit coloré et foisonnant d'un homme en bord de mer!

Falaise des fous; Patrick Grainville . Editions du Seuil

"Fugitive parce que reine" Violaine Huisman

Il brûle dans ce roman un feu ardent, celui de l'amour inconditionnel entre deux filles et leur mère, fantasque et incontrôlable, et dont l'équilibre fragile oscille entre démesure et désespoir. On a du mal à croire qu'il s'agit d'un premier roman en écoutant la voix si juste de cette fille aînée qui raconte avec une poésie et un humour dévastateur le désordre d'une vie aux côtés d'une mère instable, défaillante, toujours aimante. Un livre bouleversant, irradié par la chaleur humaine de cette femme prise au piège de ses fêlures intimes, mais qui ne cesse de revendiquer sa liberté et son droit à vivre ses rêves.

Fugitive parce que reine. Violaine Huisman. Ed Gallimard

"Entrez dans la danse" Jean Teulé

Au cours de l'été caniculaire de l'an 1518, une femme sort de chez elle et esquisse, seule, dans la rue du Jeu-des-Enfants à Strasbourg, quelques pas de danse.
On se doute que cette scène, en apparence bien inoffensive, n'a rien d'un événement anodin, puisqu'elle a retenu l'attention de Jean Teulé pour amorcer son dernier roman Entrez dans la danse...Mais pas au point d'imaginer que cette femme est en réalité la patiente zéro d'une étrange épidémie qui s'empare de la ville et de ses habitants, et va les conduire à former une farandole terrifiante, secouée de mouvements involontaires un mois durant, jusqu'à l'épuisement et la mort pour la plupart. Empoisonnement, Mal de Saint Guy? L'évêque et le maire se déchirent et bataillent pour trouver un remède a cette malédiction qui viendrait du Ciel pour l'un , bien plus de la famine dont l'église serait en grande partie responsable pour l'autre . Avec son humour totalement déjanté, Jean Teulé nous entraîne dans cette ronde folle, à la suite de ses personnages détraqués par la misère et la peur de la malédiction divine, et nous jette dans un lecture effrénée, un étourdissement jubilatoire où s'entrechoquent dans la danse les bruits de l'amour et de la mort, étroitement mêlés dans cette société malade devenue incontrôlable.
Du grand Jean Teulé, dans la veine de Charly 9 et qui - on peine à le croire !-s'appuie sur un fait réel historique.

Entrez dans la danse.Jean Teulé. . Editions Julliard

 

"Sauf" Hervé Commère

N’y t-il vraiment que deux mobiles « l’amour ou l’argent » ?
Orphelin depuis la petite enfance, Mat 48 ans, a enfin réussi à canaliser sa colère, et mène une existence presque apaisée entre sa compagne Anna et son job de brocanteur. Quand une femme énigmatique vient apporter, dans son dépôt-vente un album photo qui le représente enfant, que sa boutique est cambriolée et sa maison incendiée, son enfance ressurgit avec fracas, ne lui laissant pas d’autre choix que de remuer ciel et terre à la poursuite de ses démons enfouis.
Dans une succession de chapitres courts au style acéré , Hervé Commère entraîne inexorablement le lecteur dans le sillage de Mat jusqu’au dénouement insoupçonnable !


Sauf Herv Commre Fleuve Editions
Sortie le 8 Mars

"Terres promises" Milena Agus

Milena Agus vit en Sardaigne, elle y est profondément attachée, et sa passion pour cette terre irrigue tous ses romans. Comme ce pays insulaire son écriture est limpide, d'une beauté évidente, à la fois âpre et éblouissante. Ses personnages poursuivent des chimères qui les dévastent ou les sauvent, des rêves qui les isolent ou les relient. Chacun porte son espoir déraisonnable ou modeste, et sa terre promise, lointaine, proche ou intérieure. Ils ont tous en commun une singularité un peu fantasque, jamais loufoque, perdent là ou l'on croit gagner et réussissent dans des renoncements inattendus. Ils sont humains. Ils nous ressemblent. On voudrait à la fin du roman les garder près de nous, les faire vivre encore, pour continuer à voir ce monde "merveilleux et misérable" avec le regard de Milena Agus, affranchi de toute illusion, grand ouvert sur la magie immédiate de l'existence et la force de la bienveillance. Et finalement c'est ce qui arrive, le livre ne nous quitte pas. Il nous suit comme un souvenir radieux.
Inoubliable!


Terres promises. Milena Agus. Editions Liana Levi Liana Levi.

"L'Affaire Mayerling" Bernard Quiriny

La résidence Mayerling est un immeuble de standing comme les autres,, avec son entrée en marbre et ses petites plaques dorées sur les boîtes aux lettres. Ses habitants aussi sont ordinaires: familles, couples, étudiants en colocation. Tous relativement aisés, heureux de vivre en milieu sécurisé, protégé des bruits de la ville et de ses dangers. C'est qu'aucun d'eux ne pouvait prévoir ce qu'allait devenir leur nouvelle vie..Comportements
étranges, disputes, catastrophes en tous genres, tout semble se détraquer dans l'enceinte de cet immeuble flambant neuf, à croire que la résidence est vivante et qu'elle s'acharne à détruire la vie de ses occupants.. Avouons-le, on ressent une jubilation coupable à suivre ces personnages dont le rêve immobilier tourne au cauchemar, et pour qui le combat contre la force maléfique du Mayerling prend au fil du roman l'allure d'une véritable guerre rangée. C'est désopilant, grinçant, délicieusement loufoque, mais d'une justesse implacable sur l'absurde de nos logiques urbaines, et le pouvoir de l'environnement sur nos vies !

L'affaire Mayerling, Bernard Quiriny,Ed. Payot et Rivages

"Mangées" Catherine Simon

Se plonger dans "Mangées" de Catherine Simon, c'est ouvrir la porte d'une cuisine, et se retrouver dans les coulisses du plus vivant des théâtres : entrevoir la Mère Brazier (la première, Eugénie !), puis s'aventurer chez l'exigeante Léa Bidaut, voyager jusqu'à la bourrue Fernande Gache, apercevoir la flamboyante Marie-Thé Mora, et terminer chez l'élégante Paule Castaing (la plus proche de chez nous, Beaurivage à Condrieu).
Le récit tourbillonne au rythme des caractères bien trempés et des plats alléchants : gratins de cardons, turbot braisé, tripes caramélisées, terrines de bœuf, volaille demi-deuil...
De son pas indolent, le journaliste Etienne Augoyard nous emmène sur les pas de ces femmes extraordinaires, qui à force de volonté et de travail ont réussi à s'affranchir de leur condition et marqué à tout jamais la cuisine.
Quelle échappée belle dans le Lyon d'hier et aujourd'hui !
Lise Marie


"Mangées" Catherine Simon Sabine Wespieser Editeur
Parution le 1er Février

"Les loyautés" Delphine de Vigan

Théo et Mathis, les collégiens ; Hélène la professeure , Cécile la mère au foyer : chaque personnage du dernier roman de Delphine de Vigan est en proie au conflit de loyauté : loyauté de l'enfant face au parent défaillant, de l'enseignante face à son enfance, de la femme face au mari déviant, de l'ami face au copain qui sombre .
Delphine de Vigan excelle à sonder l'âme humaine et à pointer les renoncements du quotidien. Et laisse le lecteur bouleversé devant ce texte poignant au suspens oppressant !
"Les loyautés" Delphine de Vigan Editions JC Lattès / Le Masque

"La Revenue" Donatella Di Pietrantonio

La Revenue, c’est la narratrice, ramenée brutalement à sa famille biologique après avoir été choyée et aimée pendant treize ans par ce qu'elle croyait pourtant être une "vraie famille". Ce surnom la précède partout, dans le village, sur les bancs de l'école où son intelligence éblouit les professeurs et agace les autres élèves. Chez elle aussi, dans ce nouveau foyer qui manque de tout: chaleur, hygiène, affection, et où elle est accueillie comme une peine de plus, une bouche supplémentaires à nourrir. Pourquoi a telle été rendue? Et qui est-on quand le mot maman reste" tapi au fond de (la) gorge, comme une couleuvre qui refuse de sortir...?"
Ce roman pourrait n'être que le récit pudique et délicat d'une enfance projetée dans un monde où tout lui est incompréhensible, et trouvant dans le goût de la vie et des autres la force de s'éveiller au monde, et ce serait déjà beaucoup! Mais c'est aussi le charme puissant de l'Italie, celle des dialectes et des rites ancestraux, décrite dans toutes ses merveilleuses contradictions, aussi grave et misérable que frivole, sensuelle et insouciante.
Un texte précieux, et superbement traduit!

La Revenue, Donatella Di Pietrantonio, Editions du Seuil

"Black Magick" Greg Rucka / Nicola Scott

Servie par le très beau dessin de Nicola Scott, cette histoire de Greg Rucka compose un polar singulier et prenant.
Outre la double vie de cette héroïne, policière et sorcière à la fois, l'intérêt du récit est de confronter son lecteur à la démarche prosaïque des policiers dans le cadre de l'enquête à celle, ésotérique, de Rowan et de son amie qui connaissent le symbolisme magique. Au total, il s'en dégage une ambiance mystérieuse et inquiétante que renforce un suspens certain.
Addictif et envoûtant. A quand la suite ?
Pascal.

Black magick. Greg Rucka/ Nicola Scott. Ed Glnat Comics

"Je suis le genre de fille" Nathalie Kuperman

Sourire avec délectation dès les premières pages d'un livre, poursuivre en s'amusant franchement, mais avec des larmes au bord du rire, retraverser au fil des chapitres tous les paysages de sa vie, se promettre en le refermant d'être meilleure, et d'aimer mieux, plus, différemment, ceux qui nous entourent...et tout ça dans le bouleversement discret d'une lecture silencieuse et solitaire, c'est le miracle ordinaire de la littérature et qu' opère tout en finesse, avec un style en dentelle mais un humour ravageur Nathalie Kuperman en étant "ce genre de fille" qui nous ressemble étrangement ! Une voix unique, un roman a découvrir de toute urgence!
Murielle.

Je suis le genre de fille, Nathalie Kuperman. Ed Flammarion.

"La distance de courtoisie" Sophie Bassignac

La distance de courtoisie est cette expression un brin désuète, qui désigne un espace nécessaire entre les gens dans les lieux publics, et qui résonne un peu étrangement aujourd'hui...Est-ce parce que nous sommes devenus incapables de respecter l'intimité , ou au contraire que nous ne savons plus être proches les uns des autres? Et cet espace est-il notre force ou notre plus grande faiblesse? Vaste sujet, que Bassignac déroule dans ce roman avec la malice et le brio des élèves surdoués.. Parlant d'art sans être snob, tendre sans être mièvre, drôle sans caricature, Bassignac atteint une sorte de perfection fragile, inspirée, qui résiste de bout en bout sans fausse note et nous dévoile sous le vernis de l'humour un tableau de notre monde d'une justesse déconcertante et d'une bienfaisante humanité.
Savoureux, réjouissant et indispensable !


Sophie Bassignac. La distance de courtoisie. ditions JC Latts / Le Masque

"Mickey et l'Océan perdu" Filippi et Camboni Glénat

Ce duo d’auteurs que l’on connaît et apprécie pour leur fameux « voyage fantastique » ou encore « Gargouilles » s’associent de nouveau pour créer ce magnifique album. Replaçant Mickey et ses copains dans un type d’univers qu’ils affectionnent, Filippi (scénario)et Camboni (dessin) racontent une histoire unique absolument merveilleuse tant par la beauté des planches-le travail sur les couleurs…-que par la richesse du scénario servi par une belle imagination. C’est admirable et somptueux. Un album pour petits et grands qui ne se situe pas dans un monde habituel à Disney.

Pascal

"Le soleil des rebelles" Luca Di Fulvio

Marcus, prince héritier de 10 ans, assiste impuissant au massacre de sa famille. Recueilli par une sage-femme et sa fille, il fait le dur apprentissage de la vie au milieu des serfs, se débattant pour sa survie et contre le sentiment d'injustice qui l'étreint.
Luca Di Fulvio a ce pouvoir magnifique de vous faire adorer un roman de 600 pages qui se passe au 15eme siècle dans un pays de l'Est avec des habitants aux noms étranges !
Quel conteur extraodinaire !!


Le soleil des rebelles . Luca Di Fulvio. Slatkine & Compagnie

"Dos au mur" Nicolas Rey

Rattrapé par des années de vie dissolue et d’excès en tous genres, le héros de ce roman se retrouve dos au mur et décide pour sauver sa peau de tout avouer : ses plagiats, ses mensonges, ses infidélités. Avec une part de sincérité et une part de mensonge qu’il dévoile mais ne renie pas car elle reste pour lui une illusion nécessaire, « un don que nous a donné le ciel pour déposer un peu de baume sur les plaies de la vérité » Nicolas Rey brouille les pistes et laisse le soin de démêler le vrai du faux au lecteur qui se prend au jeu et cherche dans ces confidences la frontière entre fiction et réalité.On se délecte de cette confession libératrice, pressée par l’urgence et rédigée d’une plume incisive, avec la liberté et le panache de quelqu’un qui n’aurait plus rien à perdre...si ce n'est l'amour de ceux qui comptent.


Dos au mur. Nicolas Rey Au diable vauvert

"La griffe du chat" Sophie Chabanel

Un homme est retrouvé mort dans un lieu devenu incontournable à Lille : un bar à chat. Assassinat ou suicide? La veuve semble plus intéressée par la disparition de son chat fétiche Ruru que par le décès de son époux. Entourée de son équipe un rien bras cassé mais néanmoins chevronnée, la commissaire Romano mène l'enquête.
Des personnages modernes et attachants, des réparties cinglantes et drôles, Sophie Chabanel signe un premier roman policier savoureux !


" La griffe du chat" Editions du Seuil Sophie Chabanel

"SEKT" Vincent Ravalec

                                               

Vincent Ravalec avec SEKT nous plonge au cœur d'un polar fiévreux et diabolique dans les milieux sectaires, nous emmenant très loin, sur un rythme échevelé, à la frontière des ténèbres qui nous frôlent en secret..Brillant, inquiétant, et terriblement addictif!

"L'Archipel du chien" Philippe Claudel

Philippe Claudel prend de la hauteur sur les falaises volcaniques de "L' Archipel du Chien" et regarde notre monde qui ne tourne pas rond. Nos lâchetés collectives, nos oublis coupables, notre vanité et nos égarements. Et aussi nos rêves, nos bonheurs terrestres, nos contemplations À mi chemin entre l'odyssée intemporelle et la fable moderne il nous offre le bonheur d'une lecture inoubliable, profonde et voyageuse. Époustouflant!


L'archipel du chien. Philippe Claudel.Editions Stock.

"La femme murée" Fabienne Juhel

Elle était selon les uns et les autres la dame ou la folle de Saint Lunaire, la madone de Brest, la sorcière ou la fée, bâtissant autour d'elle une maison tarabiscotee, faire de bric et de broc, pour se protéger d'un monde "qui chavire sans cesse". Son château était la somme de 40 années passées à colmater, réparer, fixer et agrandir son intérieur avec lequel elle ne faisait qu'un et dont on disait qu'un tilleul poussait dans le salon, tel l'olivier d'Ulysse coeur et socle de sa chambre . Fagotée comme l'as de pique, solitaire, étrange, elle fut une sorte de Facteur Cheval au féminin, un cauchemar pour ses voisins, icône de l'art brut pour certains artistes et une vraie curiosité pour les touristes venus des quatre coins du monde. Elle se réincarne aujourd'hui sous la plume de Fabienne Juhel comme une fragilité superbe, humaine jusqu'au point de rupture, une poésie en mouvement qui émeut et interpelle et redevient une femme en chair et en os, Jeanne Devidal, survivante de la guerre et de la barbarie des hommes dont elle voulut désespérément, par sa simple force et son instinct de survie, se prémunir a l'abri de ses murs.
La femme murée. Fabienne Juhel. Éditions du Rouergue
Parution Avril.

"Les retournants" Mickel Moatti

LES RETOURNANTS de Michel Moatti nous entraîne dans la cavale de deux déserteurs à l'arrière du front en 2018. Angoisse, suspicion et délation règnent en maîtres dans ce thriller magistralement écrit!

"Les déraisons" Odile d'Oultrmont

Un superbe premier roman qui convoque la fantaisie et l'amour face à la maladie et à l'absurdité du monde du travail. Odile d'Oultremont nous rappelle avec émotion et humour que l'on a le pouvoir d'imprimer à sa vie des détours inattendus et d'en faire un espace de liberté et de déraisons.


"Les déraisons" Odile d'Oultremont ditions de l'Observatoire

"Ne préfère pas le sang à l'eau" Céline Lapertot

Lecture en apnée pour ce roman hypnotique et perturbant !
Dans un pays imaginaire, 300 bouches assoiffées se pressent autour de la Citerne, qui contient un trésor : de l'eau. Quand celle-ci explose, privant la population de ce bien précieux, c'est toute la société qui explose avec, donnant libre cours à tous les sentiments latents : le pouvoir, la violence, la vengeance, le racisme.
Dans ce court mais puissant roman, porté par le style poétique de Céline Laperot, la révolte par les mots comme par les poings gronde et nous interroge sur le devenir de nos sociétés.
Quelle pépite de cette rentrée d'Hiver !
"Ne préfère pas le sang à l'eau" Céline Lapertot Ed. Viviane Hamy

<?php; ?>

 Nos coordonnées

04 74 85 09 50

Rayon CD/DVD
04 74 85 19 66

Espace France-Loisirs
04 74 53 24 38
Ouvert du mardi au samedi
9h30 à 12h30 et de 14h00 à 19h00

 Nos horaires

Toute notre équipe vous accueille et vous conseille pour la librairie, papeterie, CD et DVD :
• Le lundi de 14h00 à 19h00
• Du mardi au samedi de 9h30 à 19h00 sans interruption
(fermeture de 12h30 à 14h00 pendant les vacances scolaires)

 Inscription newsletter

Espace Pro

Agenda

Coups de cœur

Nous contacter

Librairie Passerelles
19 cours Brilllier
38200 Vienne