Accueil > Coups de cœur

Coups de cœur

 "Chien-loup" de Serge Joncour

Un livre incroyable, bruissant comme une forêt profonde, terrifiant et fascinant comme un animal sauvage, brûlant comme le désir des corps et la guerre. Il y a du Hugo dans Chien-Loup, du Pagnol, du Giono...toute la langue française s'y presse et éclate. Un immense roman à paraître le 22 août! 

 "Tenir jusqu'à l'aube" de Carole Fives

Tenir jusqu’à l’aube..C’est la prière que fait Blanchette, vous savez, la chèvre de Monsieur Seguin, pendant cette nuit fatidique où elle s’échappe de chez elle, et combat avec courage le loup jusqu’à l’aube. Ceux qui, enfant, ont lu ce conte se souviennent de l’émotion ressentie face à cet animal vulnérable, tiraillé entre le désir de liberté et la peur du prédateur. Dans ce roman, il semble que la narratrice, après avoir couché son petit en lui racontant cette fameuse histoire, connaisse le même dilemme, et ne puisse résister à une envie irrépressible de fugue et d’évasion dans la ville nocturne. Qu’est ce qui pousse une jeune mère à laisser son enfant seul chez elle, pour aller juste faire quelques pas à l’extérieur, longer le fleuve, et rentrer en courant, le cœur battant, comme tout à coup revenue à la réalité et soudain consciente du danger ? Peut-être le fait d’être dans une sorte d’exil, dans une ville qui n’est pas la sienne et que l’on a rejoint par amour ? Sans doute aussi cette vie de « solo », comme on nomme les mères célibataires d'aujourd’hui, vivant en vase clos avec le fruit d’un amour, lui-même totalement évaporé dans la nature…Carole Fives décrit avec une justesse terrible et un humour ravageur ce tête à tête fusionnel, passionnel mais irrémédiablement insatisfaisant d’une mère seule avec son enfant, en lutte pour sa survie sociale et mentale dans la routine des jours et des nuits sans travail regulier, et parfois sans un mot échangé en langage adulte. Elle nous le raconte avec un rythme et un sens de la formule irrésistible, qui emporte tout sur son passage, nous fait rire à chaque nouvelle page, craindre pour cette femme un peu perdue qui joue avec le feu mais s’en sort toujours de justesse, et garde malgré la dureté des jours, la tendresse des enfants et leur goût pour le jeu et les mots!

  “Simple” de Esteve Julie

Antoine Orsini, on ne l'a jamais appelé par son nom. Jusqu'à son enterrement dans le cimetière qui plonge à pic dans la montagne corse "sous le cagnard, les herbes des jardins, les bougainvilliers, les feuilles des citronniers". Il a toujours été le baoul, l'idiot du village, celui qui a tué sa mère sans le faire exprès, raconte des légendes terrifiantes aux enfants et des mensonges pour consoler ses amis...Qui se confie à sa chaise en plastique le soir en contemplant le paysage "Il y a des paysages qui sont des églises" et voit parfois les morts en avance dans ses rêves. C'est sa voix qui déferle dans ce roman, une voix âpre, rêche et violente qui coule en un flux plein de hargne et d'amour contrarié, celle d'un homme consumé dans les haines de son village, et coupable parfait quand le drame survient. Et quand elle s'éteint, emporté dans le mystère de cet homme simple, d'une tendresse et d'une poésie presque insoutenable, vient un grand silence. Où résonne le talent, et l'écho d'une langue incroyable, unique et percutante.

  "Tous les hommes désirent naturellement savoir" de Nina Bouraoui

Une écriture frontale et spontanée, où jaillit sans cesse la poésie . On y entend l’enfance, la fièvre, la quête. A travers les lumières chaudes de l’Algérie, et l’énergie du désir, une force traverse ce roman, celle de l’identité, qu’elle soit géographique, familiale ou intime et sexuelle, mais aussi une autre, plus discrète : celle de la solitude nécessaire qui permet de se souvenir, de partir à la recherche de soi, et de tenir comme le faisait la mère de l’auteur « ses livres contre sa poitrine comme s’ils avaient été des enfants ». Un roman qui nous emporte, et coule comme une source claire...A savourer dès sa parution le 22 aout !

 

 "Mourir n'est pas de mise" de David Hennebelle

Un titre magique, car en le lisant nous revient à l'oreille la voix de Jacques Brel, grave et chargée d'espérance. En 1974, celui-ci décide de lever les voiles pour un tour du monde, afin de fuir la renommée et la maladie qui dévorent son oxygène vital, et parce qu'il devient soudain "urgent d'être heureux" Il s'ancrera aux Marquises, et mourir ne sera effectivement pas son affaire sur l'ile d'Hiva Oa, chère à Gauguin. Car il y aura la poste aérienne à bord du bimoteur Jojo, les navettes médicales pour les habitants de l'île, l’émerveillement aux côtés de Maddly, la création d'un cinéma en plein air au village, les heures exigeantes passées aux fourneaux pour régaler les voisins ou les amis venus de très loin..et puis l'inspiration, les mots, le chant qui revient et s'élève certains matins de la maison "derrière les tiarés et les frangipaniers". On a du mal à savoir ce qui de la douceur ou de l'émotion prend le pas dans la lecture de ce roman mais il est certain que la troublante proximité de Brel, à chaque instant, naît de la belle écriture musicale de David Hennebelle et de sa profonde complicité avec l'artiste disparu. Un roman qui passe comme un rêve, avec la grâce et la beauté des paradis perdus.

 "La Révolte" de Clara Dupont-Monod

Qui était Aliénor, duchesse, comtesse et deux fois reine, de France puis d'Angleterre? Une femme d'une extrême beauté, mécène des poètes et des troubadours, attachée à sa terre par le cœur et par tous les sens, cette Aquitaine de collines, de marais, de bords de mer et de vignobles qui formaient un rêve de royaume convoité par tous les plus grands seigneurs.Pour Aliénor le combat était naturel, la trahison inacceptable. Elle pouvait se transformer alors en un animal politique féroce, intransigeant et déterminé. Son second mari, Henri II de Plantagenêt l'oublia. Il paiera cher cette inconscience. Et c'est cette histoire véridique et terriblement romanesque que nous conte Clara Dupont-Monod en faisant renaître sous sa plume Richard Cœur de Lion,le fils adoré et préféré, qui prit les armes contre son propre père!
Un souffle chaud, mélange de guerre et de sensualité, balaye ce roman et découvre un Moyen-Age inattendu, aussi violent et belliqueux que flamboyant et poétique, et le voix de Richard Cœur de Lion, remontant les siècles, fait tonner le fracas du pouvoir et de la révolte,mais chante aussi à merveille l'amour et la liberté exceptionnelle d'une femme qui traversa debout tous les remous de son temps, œuvrant sans relâche à "relever ce qui est détruit, conserver ce qui est debout".

 "Einstein, le sexe et moi" de Olivier Liron

Autiste Asperger. C'est ainsi que se décrit Olivier Liron
en ouverture de son nouveau livre. Ce n'est pourtant pas l'essentiel de ce trépidant "Einstein, le sexe et moi" où l'auteur revit une finale serrée de Questions pour un Champion, qu'il a menée sous la houlette d'un inénarrable (inattendu!) Julien Lepers. Combat échevelé entre lui-même et le monde qu'il appréhende depuis sa forteresse intérieure "Ma forteresse à moi est imprenable. Et j'en suis le prisonnier" le roman met en scène une pensée virevoltante , impressionnante d'agilité qui navigue à toute allure entre suspens sous le feu des projecteurs et profondeur des souvenirs émergés au hasard des questions...Il nous démontre finalement qu'à force de se battre on gagne, avec les armes de l'humour et de la tendresse, et que la poésie est le langage bénie de la différence, dont elle a le pouvoir de forcer bien des portes. Bouleversant , irrésistible Olivier Liron! A Découvrir dès septembre en librairie.

 "Quand Dieu boxait en amateur" de Guy Boley

Guy Boley frappe à grandes volées sur ľenclume de sa mémoire et fait surgir les souvenirs, forgeant dans les braises le portrait saisissant d'un père. Son père, le héros de ce roman brûlant d'amour et de regrets, construit comme une suite de coups, qui nous percutent et nous laissent K-O au final...Une écriture extraordinaire de saltimbanque, furieusement drôle, inventive, audacieuse, qui jongle avec toutes les libertés et nous happe le coeur à chaque phrase. Un superbe roman a découvrir le 29 Août!

<?php; ?>

 Nos coordonnées

04 74 85 09 50

Rayon CD/DVD
04 74 85 19 66

Espace France-Loisirs
04 74 53 24 38
Ouvert du mardi au samedi
9h30 à 12h30 et de 14h00 à 19h00

 Nos horaires

Toute notre équipe vous accueille et vous conseille pour la librairie, papeterie, CD et DVD :
• Le lundi de 14h00 à 19h00
• Du mardi au samedi de 9h30 à 19h00 sans interruption
(fermeture de 12h30 à 14h00 pendant les vacances scolaires)

 Inscription newsletter

Espace Pro

Agenda

Coups de cœur

Nous contacter

Librairie Passerelles
19 cours Brilllier
38200 Vienne